• « Beaucoup viendront de l’orient et de l’occident et prendront place avec Abraham, Isaac et Jacob au festin du Royaume des cieux, et les héritiers du Royaume seront jetés dans les ténèbres ; là il y aura des pleurs et des grincements de dents. » (Mt 8,11-12)

    Le mot clé de notre nouvelle « perle » est sans doute le mot « héritier ». Jésus nous dit clairement que cela ne sert à rien d’être « héritier » du Royaume. Cela ne donne aucun privilège. Mais alors pourquoi avoir désigné des héritiers ? Encore une fois, les pensées de Dieu ne sont pas celles du monde. Dans le monde, les gens se déchirent entre eux pour avoir une part plus grande que les autres à l’héritage qu’ils espèrent. Mais ici Dieu ne veut donner aucun avantage à certaines personnes par rapport à d’autres.

    C’est qu’en fait le but de Dieu, dans son amour universel, c’est que tous les hommes puissent hériter du Royaume et surtout hériter tous ensemble. Car l’héritage du Royaume n’est pas un gâteau dont on va se disputer les parts, mais un cadeau global ouvert à tous, où cet héritage augmente avec le nombre des héritiers. Plus il y a d’héritiers et plus la joie est grande au ciel et sur la terre. Et l’on ne devient héritier que pour partager le trésor avec le plus grand nombre possible de gagnants. C’est dans la logique des béatitudes où l’amour n’est pas une possession, mais un don de soi-même qui se multiplie à l’infini. Et si j’ai la chance d’avoir commencé à trouver le trésor, c’est pour courir sur les places et chercher à partager ma découverte avec tout le monde. Tandis que si je prends pour moi ma part d’héritage et si je cherche à la cacher jalousement pour empêcher les autres d’en profiter, je me coupe de la source qui donne vie à mon trésor et je me retrouve « dans les ténèbres », parce que je n’ai rien compris…


    1 commentaire