• Chers fidèles lecteurs, comme chaque mois voici un aperçu rapide des publications de notre blog durant ce premier mois de l’année, au cas où vous n’auriez pas pu tout suivre.

    Le 2 janvier, nous avons commencé par « Bonne année de lumière » dans « Accueil ». Le 4, suivait un article sur « Notre unique valeur » dans « Désorientés ».

    Puis trois articles pour finir les commentaires sur le chapitre 13 de l’Evangile de Matthieu, dans « Perles de la Parole », les 6, 8 et 10 janvier : « Le soleil de Dieu », « Trésor pour toujours » et « Disciples de Dieu ».

    De là, toujours dans « Perles de la Parole », nous sommes passés au chapitre 14 de Matthieu. Le 12 et le 14, deux articles « De Marc à Matthieu 14 » (1 et 2). Puis le 16 janvier l’introduction à « Matthieu 14 », suivie de quatre nouvelles « Perles de la Parole », les 18, 22, 24 et 26 janvier : « La folie de Dieu », « Viens ! », « Hommes de peu de foi ? » et « L’expérience de Dieu ».

    Et enfin, pour changer de registre, « Arrêtez la haine », le 20 janvier, dans « Batailles », et le 28 du mois, dans « Désorientés », « Comme si nous avions peur du positif ».

    De quoi méditer et dialoguer longuement. Bonne lecture à tous !


    votre commentaire
  • En recevant ces jours-ci tous ces vœux de paix et de bonheur pour l’année qui vient, je me suis demandé par moments si nous ne sommes pas complètement inconscients. Avec le risque que, plus on fait grandir l’espoir, plus le désespoir sera grand si cet espoir est déçu…

    Mais tout cela ce sont des considérations finalement un peu superficielles, quand on ne s’est pas bien réveillé le matin et qu’on se laisse prendre par des pensées qui nous viennent n’importe comment, au hasard de l’humeur du moment.

    Je crois que le plus beau souhait que nous pouvons nous faire, réciproquement, c’est justement de ne pas nous laisser prendre cette année par l’humeur du moment. Un peu de soleil et tout va bien. La pluie revient et nous sommes déjà tristes. La tempête gronde et c’est la catastrophe universelle…

    Nous devons nous souhaiter, cette année, d’avoir le courage de rester branchés sur l’essentiel. Et l’essentiel c’est cette lumière qui est en nous, en chacun de nous, au plus profond de notre cœur. Cette lumière capable de trouver parfois des solutions inimaginables aux problèmes apparemment les plus insolubles. Cette lumière qui redonne un sens à tous les imprévus de la vie. Qui nous donne la force de marcher dans un tunnel et de trouver la sortie. Qui nous invite à illuminer les gens qui sont encore plus perdus que nous. Qui sait trouver les mots pleins de chaleur pour consoler ceux qui souffrent. Ou qui simplement s’arrête au milieu des ténèbres pour dire qu’elle est là, à la surprise générale de tous ceux qui ne l’avaient pas vue.

    Ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas nous qui avons inventé la lumière. La lumière ne dépend pas de nous ou de notre vision des choses d’aujourd’hui ou de demain. La lumière était là bien avant nous et elle sera toujours là bien après nous. Elle existe et c’est tout. A nous seulement de la dénicher, de la faire passer, d’enlever les rideaux plus ou moins épais qui nous empêchent de la voir et de la faire briller.

    Et puis une simple constatation, que l’on peut remarquer dans les tableaux merveilleux de certains grands peintres : les ténèbres n’empêchent pas la lumière de rayonner, on dirait plutôt qu’elles la mettent encore plus en valeur. Comme un arc en ciel est encore plus beau au milieu de la tempête, ou un paysage plus limpide après la pluie, les ténèbres nous font parfois goûter la lumière qui vient avec une émotion tellement plus forte…

    Alors souhaitons-nous simplement de rester branchés cette année chaque jour sur la lumière, quoi qu’il arrive. Et de restés unis pour cela avec tous ceux qui sont encore allumés, pour avoir le courage tous ensemble d’aller redonner la vie à ceux qui semblent s’être éteints en route. Et tant que le soleil brille encore, tant qu’il y a quelque part un feu, une lampe, une simple bougie allumée, tout peut repartir de plus belle, car la lumière est ce qui se propage sans doute le plus rapidement et sans trop d’efforts. Laissons-nous faire ainsi par la lumière, sans nous agiter, ce sera mieux pour nous et pour les autres. L’humanité a encore de beaux jours devant elle…


    1 commentaire
  • Bonne année à chacun et chacune de vous, chers lecteurs, de tout cœur !

    Je sens que cette année a été tellement fructueuse dans nos recherches, nos dialogues, nos partages. Je remercie tous ceux et celles d’entre vous qui m’ont aidé à aller au bout de moi-même, à ne pas me contenter de jolies constatations sympathiques, mais peut-être un peu superficielles. Non, l’enjeu de « la bataille de la vie » est trop grand pour que nous nous contentions de pauvres généralités. Notre monde malade a besoin de personnes qui sachent les réchauffer et leur donner toujours plus d’espoir…

    Pour ceux qui n’ont pas réussi à suivre toutes les publications du mois de décembre, en voici une synthèse rapide. Le 3 décembre, dans « Perles de la Parole », j’ai écrit le dernier article sur le chapitre 12 de Matthieu : « L’homme est-il bon ? », question tellement cruciale de nos jours.

    Le 5 décembre, dans « Au cœur du verbe », j’essayais d’aller au fond de la bataille qui existe en chacun de nous entre « Connaître, juger, haïr », trois petits mots qui changent tout.

    Les 7, 9 et 15 décembre, j’ai publié de nouveau dans « Perles de la Parole » d’anciens articles sur l’Evangile de Marc, qui nous servaient d’introduction au chapitre 13 de Matthieu : « De Marc à Matthieu 13 (1 -2 -3) »

    Les 11 et 13 décembre, deux articles dans la rubrique « Batailles » : « Optimisme de la vie » (Oui, l’optimisme est une bataille !) et « Arrêter le massacre des dominos » : comment arrêter ce mal autour de nous qui se répand partout ?

    Le 17, dans « En vie de vocabulaire », j’ai écrit « Pour ou contre » : le titre parle de lui-même. Puis le 19, dans « Reflets du paradis » : « Nous l’avons bien cherché » : comment nous chrétiens avons finalement détourné le message du Christ de son but et avons contribué à éloigner le monde de son trésor. Puis, le 21, dans « Interdépendance » : « A bas les étiquettes ! » Combien les étiquettes que nous nous mettons continuellement les uns sur les autres sont un poison qui paralyse notre vie !

    Et, pour finir, le début du commentaire au chapitre 13 de Matthieu dans « Perles de la Parole » : « Matthieu 13 » du 23 décembre, « Dans la joie de Noël » du 25, le jour de la fête, « Se concentrer sur le positif », le 27, et « La bataille de la vie » le 29. Ces paroles de vie qui nous prennent complètement quand nous nous laissons pénétrer par elles.

    Bonne lecture, si vous n’avez pas fini et… à demain… à l’année prochaine !

     


    votre commentaire
  • Les articles de ce mois de novembre sont presque tous consacrés au chapitre 12 de l’Evangile de Matthieu. Encore un chapitre parfois étonnant mais qui nous éclaire tellement sur l’amour de Dieu et la vocation de l’homme. Comme beaucoup de passages de ce chapitre sont assez semblables à de nombreux passages des chapitres 2 et 3 de l’Evangile de Marc, j’ai d’abord publié de nouveau, dans « Perles de la Parole », d’anciens commentaires de notre blog à ces chapitres-là, du 3 au 15 novembre avec une série d’articles intitulés « De Marc à Matthieu 12 » (de « 1 » à « 6 »).

    Sur la base de cette belle préparation ou révision, je me suis ensuite lancé directement dans « Matthieu 12 », le 17 novembre. Puis dans une série de nouveaux commentaires, toujours dans « Perles de la Parole », à des passages originaux de Matthieu. Ce sont toutes des phrases qui libèrent et font respirer, quand on prend le temps de les écouter en profondeur : « Ici », le 19 novembre, « Permis d’aimer », le 23, « A l’image de la Trinité », le 25, « Briser les frontières », le 27 et enfin « Avec Dieu », le 29 du mois. Pouvoir sentir Dieu si proche…

    A cela il reste à ajouter dans « Interdépendance » deux autres articles d’un registre assez différent, même si tout est lié dans la vie : « Se plaindre de l’autre », du 13 novembre, voudrait nous aider à comprendre combien nous perdons de temps précieux à avoir des pensées négatives qui ne construisent jamais rien. Et pour finir, le 21 du mois, « L’homme est-il un incapable ? » qui essaye aussi d’avoir un regard plus positif sur les fragilités de l’homme qui ne devraient pas l’empêcher de vivre une vie souvent difficile, mais tellement fascinante.

    Bonne lecture à tous !


    votre commentaire
  • Si vous avez manqué quelques articles du mois d’octobre, en voici un sommaire rapide.

    Une grande partie du mois a été consacré au chapitre 11 de l’Evangile de Matthieu dans la rubrique « Perles de la Parole » avec « Matthieu 11 » le 3 octobre, puis une série de « perles » du 7 au 21 du mois : « La Bonne Nouvelle », « La clé du Royaume », « Pourquoi ne pas répondre à l’invitation ? », « Sagesse de la terre comme au ciel », « Sagesse pour juger ou pour aimer ? » « Se connaître dans la réciprocité » (qui nous fait entrer dans le mystère de la vie trinitaire), « Le repos de Dieu » et « Le fardeau léger », des moments de méditation qui font du bien.

    Le 5 octobre, j’ai publié « Amour surprise » dans la rubrique « Interdépendance ». Puis le 22 « Le Liban vu d’en haut », dans « Reflets du paradis », au moment où la situation de la société libanaise est en pleine ébullition. Le 25, dans « Passepartout » : « Bonheur contagieux ? ». Le 27, dans « Découvertes » : « Voyez comme ils sèment ». Et enfin « Unité à l’image du ciel », le 29 octobre, dans « Reflets du paradis ».

    Je vous avoue qu’écrire tous ces articles a été pour moi une expérience qui m’a particulièrement marqué à beaucoup de points de vue, à un moment où le monde autour de nous, et spécialement au Liban, est dans une recherche ou l’espoir et le découragement sont souvent en pleine bataille. Mais nous devons tout faire pour que l’espoir grandisse toujours plus, c’est une question de vie ou de mort pour l’humanité !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique