•  

    L’Orient – La Nuit

     

    Un jeu de mots qui rappelle l’Orient – Le Jour, le fameux quotidien libanais francophone ? Peut-être!

    Un cri d’angoisse devant la nuit qui envahit de plus en plus de toutes parts notre cher Moyen Orient ? C’est une interprétation plausible !

     

    Mais devant la nuit qui traverse désormais toute l’humanité, l’Orient n’est-il pas aussi une source d’espoir capable de nous éclairer dans l’obscurité ? C’est cela le sens véritable de ce titre peut-être un peu mystérieux. Nous qui vivons encore des valeurs de l’Orient, souvent cachées sous les apparences, nous sommes sûrs que l’Orient (ce fameux soleil levant symbole d’une aube nouvelle) peut aussi aider à trouver une solution à tout et ce sera alors l’harmonie d’une relation renouvelée entre l’Orient et l’Occident qui apportera la sérénité et la paix au monde qui y croit encore.

     

    Et nous, nous y croyons. Qui nous ? Moi et mes amis du Moyen Orient, ceux qui m’ont accueilli au long de toutes ces années de vie intense à couper le souffle et avec lesquels je voudrais crier maintenant mon espoir. Ce blog que je lance aujourd’hui est bien mon blog, mais c’est surtout notre blog. Ce ne serait pas honnête pour moi de mettre en commun  les découvertes que j’ai faites, sans dire qui m’a ouvert les yeux et le cœur sur ces horizons nouveaux dont je n’aurais peut-être même pas soupçonné l’existence si j’étais resté en France.

     

    Moi, Roland Poupon, français désormais d’un certain âge, de père lyonnais et de mère corse (mais née en Amérique du Sud), moi qui suis né en Algérie et qui vis au Moyen Orient depuis plus de 40 ans, je voudrais que ce blog puisse vous faire connaître Sleiman ou Ghassan,  Philippe ou Rima, Wael ou Mourad, Hayat ou Leila, Samir ou Georgette... Nous nous lançons aujourd’hui dans cette nouvelle aventure, sans bien savoir où nous irons, car ce blog voudrait être aussi votre blog : ce sont finalement les lecteurs qui nous indiqueront la direction à suivre. Notre groupe devrait s’élargir chemin faisant. Nous attendons vos réactions, vos suggestions, vos questions. Car ce n’est que dans l’écoute réciproque que l’on peut construire un projet valable et cette écoute réciproque est aussi l’une des valeurs que nous tenons tellement  à partager.

     

     

     


    votre commentaire
  • Quand nous avons décidé, il y a peu de temps, de nous lancer dans l’aventure de ce nouveau blog, nous ne savions pas vraiment ce qui nous attendait et  aujourd’hui encore nous avançons dans l’inconnu. Mais une chose était sûre pour nous, c’est que ce blog serait une épreuve de vérité.

    Au cours des années écoulées, nous avons eu l’occasion de rencontrer un certain nombre de personnes, la plupart du temps à cheval elles aussi sur ces deux réalités de l’Orient et de l’Occident qui seront peut-être l’originalité de ce voyage que nous commençons ensemble. Il nous semble que l’expérience faite jusqu’ici a été profondément positive, elle a transformé nos vies et nos relations à un point que nous n’aurions jamais pu imaginer au départ.

    Mais si réellement notre petite expérience nous a ouvert les yeux sur de nouveaux horizons tellement fascinants, nous ne pouvons pas la garder pour nous, égoïstement. Nous devons la partager avec le plus de gens possible. Non pas maintenant pour enseigner aux autres quelque chose que nous saurions mieux que les autres, absolument pas, mais pour apprendre ensemble à faire briller les trésors que chacun porte dans son cœur sans même s’en rendre compte la plupart du temps.

    Vous qui vous lancez avec nous dans ce voyage encore mystérieux, toi ami lecteur, ou toi amie lectrice, que nous nous permettons déjà de tutoyer parce que nous sommes tous frères et sœurs en humanité, vous allez nous apporter ce qui nous manque. Jusqu’à la fin de notre vie il y aura toujours quelqu’un ou quelque chose qui nous manquera. Nous n’avons qu’une seule vie et nous n’aurons pas le temps de tout faire ni de rencontrer tout le monde. Mais qu’au moins nous rencontrions vraiment ceux qui croisent notre chemin, nos compagnons de voyage. Qu’aucune rencontre ne soit banale ou inutile. Et surtout, une fois que nous avons commencé à nous connaître, nous ne pouvons plus vous abandonner : c’est au moins cela notre promesse.

    Nous avons besoin de vous, comme vous vous avez besoin de nous, pour nous ouvrir toujours un peu plus, pour être ensemble attentifs à tous ceux qui ne savent pas encore partager, ceux qui se sentent rejetés parce qu’ils n’ont jamais trouvé sur leur route quelqu’un pour les écouter en profondeur. Notre souhait serait simplement que ce petit cercle d’espoir qui s’ouvre aujourd’hui avec vous s’élargisse chaque jour un peu plus : alors surtout parlez-nous dans la vérité, dites-nous ce que vous attendez, dites-nous ce que vous avez découvert vous aussi, mettez-nous en contact avec d’autres gens qui sont comme vous et nous à la recherche d’une humanité plus belle. De temps en temps nous nous arrêterons en route pour faire le point avec vous sur la direction de notre voyage et nous comprendrons ensemble comment avancer.

     

     


    2 commentaires
  •  

    Pour nous faire voir, pour briller, pour nous faire applaudir ? Nous devrions nous attendre à beaucoup de déceptions.

     

    Ou alors, parce que quelqu’un nous pousse à écrire ? Ce serait déjà une raison plus valable. Qui serait ce quelqu’un ? Un ami, une amie, des amis ? Oui, il y en a, certainement.  Mais comment être sûr de devoir les écouter? Est-ce qu’on ne confond pas parfois certains de nos désirs avec la réalité ?

     

    Et puis, qu’allons-nous écrire et pour qui ? Nous pensons peut-être écrire des choses originales auxquelles personne n’a pensé jusqu’à présent ? Ce serait bien prétentieux et naïf de notre part.

     

    Non, nous avons tout simplement envie de mêler nous aussi notre voix aux voix innombrables qui s’élèvent aujourd’hui un peu partout dans le monde pour essayer d’exprimer ce qui est en train de bouillir dans le cœur de l’humanité.

     

    Car l’humanité bout, mais surtout elle a mûri, beaucoup mûri ces derniers temps. Il y a un certain nombre de signes qui nous permettent d’affirmer cela. Et c’est d’ailleurs à ce sujet qu’il serait bon d’écrire un peu plus encore.

     

    C’est vrai aussi qu’en même temps l’humanité est en pleine crise, en pleine nuit obscure, avec une telle confusion d’idées en tête qu’on n’arrive bien souvent plus à distinguer le vrai du faux ou le positif du négatif ( et nous disons cela bien conscients qu’il n’y a jamais rien de complètement faux ni de complètement négatif). Mais cette crise elle-même cache sans doute l’aube d’une civilisation nouvelle, comme les douleurs de l’enfantement.

     

    Nous croyons donc que le moment est venu, pour beaucoup d’entre nous, d’essayer d’exprimer un peu plus clairement la beauté de cette maturité humaine que nous percevons encore confusément ici et là. Ou plutôt de nous unir à tous ceux qui ont déjà entrepris ce travail, en les aidant à mieux se faire comprendre.

     

    Mais tout cela à une condition : tâcher de dire simplement ce que les autres, beaucoup d’autres, ont déjà découvert mais qu’ils n’arrivent peut-être pas à exprimer encore avec des mots. Et surtout ne rien vouloir conclure, mais plutôt ouvrir toujours plus nos horizons pour pouvoir respirer un peu plus. Cela suffirait. Pour contempler tous ensemble la beauté d’être hommes et remercier Dieu, si nous croyons en Lui, d’avoir pensé à nous.

     


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique