• Amour faux, amour vrai

    J’ai envie de parler clairement ce matin. J’espère que ça ne sera pas trop difficile. Mais si vous m’aimez, essayez de me suivre jusqu’au bout…

    Dans mon blog, je ne parle pratiquement jamais de Dieu (à part ma rubrique sur l’Evangile), par respect et par amour pour mes amis qui n’ont pas de référence religieuse, car je suis convaincu qu’avec chaque personne on peut se comprendre très profondément en partant de nos expériences communes de la vie de tous les jours…

    Mais ce matin, je voudrais partir de la Trinité, parce que c’est dans la relation de réciprocité totale entre le Père et le Fils dans le Saint Esprit que j’ai appris le vrai amour, dont je n’arrive plus à me passer.

    Et pour bien me faire comprendre, je vais vous citer maintenant la triste phrase qui m’a poussé à vous écrire. Elle est d’un de nos meilleurs écrivains, Alexandre Dumas, mais voyez ce qu’il dit : « Ce qui rend malheureux en amour, c’est moins de ne pas être aimé quand on aime, que d’être encore aimé quand on n’aime plus. »

    Mais de quel amour parle-t-il ici ? Comment est-il possible que j’aie aimé quelqu’un de tout mon cœur et que maintenant je ne l’aime plus ? Vous me direz que tout le monde fait cette expérience, c’est presque la monnaie courante de la plupart de nos films.

    Comment peut-il se faire que j’aime profondément une personne et qu’à un certain moment cet amour disparaisse ? Parce que l’autre m’a déçu, parce qu’il n’a pas répondu à mes attentes, parce qu’il m’a trahi peut-être ? Mais déjà on peut se demander si j’ai aimé l’autre pour lui ou pour moi, si aimer l’autre voulait dire donner ma vie pour lui de tout mon être, ou me sentir heureux avec lui et profiter de son affection ? L’amour était-il un amour de consommation ou de réciprocité ?

    Je ne veux pas parler ici des conflits dus à des maladies psychologiques que l’on peut découvrir parfois chez certaines personnes qu’on a aimées et qui soudain ont commencé à nous faire du mal : ce serait un autre sujet bien délicat. Non, je veux parler des relations normales d’amitié ou d’amour telles qu’on peut les vivre simplement au cours de notre vie.

    Je crois que tout part de cet amour que Jésus nous a révélé à l’intérieur de la Trinité et à l’image duquel nous sommes faits. Si je découvre à un certain moment de ma vie non seulement que Dieu m’aime d’un amour immense, mais qu’il a mis en mon cœur une semence de cet amour divin, tout va changer.

    Car chaque relation d’amour pour l’autre va élargir mon cœur aux dimensions du cœur de Dieu, va l’ouvrir sur l’autre d’une manière qui va me bouleverser, je vais peu à peu entrevoir en moi des énergies d’amour insoupçonnées qui vont changer toutes mes relations avec les autres. D’abord parce que ce cœur qui s’ouvre sur une personne, qui s’élargit peu à peu aux dimensions de toute l’humanité, ne peut plus retourner en arrière. Je vais désormais aimer chaque personne chaque jour un peu plus, même si l’autre n’est pas toujours facile à comprendre, comme moi-même je ne parviens pas toujours à me faire comprendre et aimer par l’autre.  

    Mais la plus belle surprise est de voir que si j’ai commencé à aimer l’autre de cet amour divin sans limites, les obstacles et les épreuves rencontrés en chemin deviennent des occasions de prouver encore plus mon amour et non pas des raisons de me renfermer tout à coup sur moi-même. Et l’autre va être tellement sensible à cet amour total en moi qu’il va lui aussi se jeter avec moi dans la réciprocité.

    Je sais bien que je fais ici une description de rêve qui va paraître presque impossible à certains. L’autre ne répond pas toujours. La liberté humaine est grande. Mais l’amour pousse à l’amour et si j’aime sincèrement de cette façon il y aura toujours des fruits surprenants, je vais créer peu à peu autour de moi une famille de gens qui s’aiment et qui va continuer à grandir de manière contagieuse et tout changer sur son passage…

    Cet article est bien évidemment une première provocation. Vous allez me dire que la réalité de l’amour est tellement plus complexe, qu’on ne peut pas mélanger l’amour et l’amitié, le spirituel et l’affectif, toutes les critiques que vous voulez… ce sera une belle occasion de continuer un dialogue fructueux !


  • Commentaires

    1
    Hayatfallah@hotmail.
    Vendredi 27 Juillet à 12:14
    Tu parles bien d'un amour divin sans limites"... Partant de là, tout ce que tu dis me semble logique...
    2
    Hayatfallah@hotmail.
    Vendredi 27 Juillet à 12:16
    Est-ce bien une vague d'égoïsme qui envahit l'Europe ou une vague de peur...?
    3
    Hayatfallah@hotmail.
    Vendredi 27 Juillet à 12:26
    Je retiens aussi deux choses que je crois importantes pour tout genre d'amour : j'aime l'autre pour lui ou pour moi ? Et :Est ce un amour de consommation ou de réciprocité ?...tu y vas fort avec l'expression:de consommation !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :