• Avec le cœur de Dieu

    C’est vrai que je ne parle pas beaucoup de Dieu dans ce blog, par délicatesse pour mes amis ou lecteurs qui n’ont pas de référence religieuse et avec lesquels on peut partager tout de même tellement de valeurs humaines sur le sens de la vie, de la joie ou de la souffrance, de la justice ou de la paix, de l’accueil et du don et de tant de réalités que vous trouvez par exemple dans les « tags » du blog… mais aujourd’hui j’ai envie de parler de Dieu.

    Ou plutôt, j’ai envie de vous donner un peu de ce Dieu qui brûle dans mon cœur depuis quelques temps. Nous sentons tous clairement ou confusément que nous sommes venus au monde pour aimer, pour être un don les uns pour les autres. Mais c’est parfois cet amour lui-même qui devient la source des plus grands malentendus, de conflits ou de blessures que nous nous procurons sans le vouloir et qui viennent tout gâcher.

    Nous sentons bien que seul Dieu est capable de nous aimer d’un amour total, un amour qui accepte l’autre tel qu’il est, qui le laisse tellement libre, mais qui est en même temps toujours tellement présent, prêt à se donner à lui de tout son être au premier besoin. Et ce qui est extraordinaire c’est que chacun a l’impression avec Dieu d’être le centre du monde, comme si Dieu n’avait que moi à aimer, car il est capable de me faire sentir qu’en Lui je suis la personne la plus aimée au monde, qu’il n’aime personne d’autre comme il m’aime, que pour Lui je suis vraiment unique…

    Nous savons bien en même temps que Dieu aime tous les autres hommes de la même manière, mais cela ne nous gêne pas, nous ne sommes pas jaloux. Au contraire nous sommes tellement heureux quand nous pouvons partager cette expérience avec des personnes qui nous sont chères et même avec toute l’humanité. Car nous savons bien que plus Dieu aime les autres, plus il augmentera en même temps son amour pour nous. L’amour de Dieu n’est pas une grande tarte que nous devrions nous partager en nous sacrifiant les uns pour les autres. Non, c’est le miracle d’un cœur qui se fait encore plus brûlant et plus proche en se partageant.

    Mais la découverte extraordinaire que je fais de plus en plus depuis quelques années, c’est que Dieu nous aime tellement qu’il veut nous donner son cœur. Que nous-mêmes pouvons, timidement au début, puis avec de plus en plus de conviction et d’assurance, apprendre à aimer chacun comme s’il était unique au monde et passer de l’un à l’autre avec le même feu divin en nous, capable d’écouter, de consoler, de réconforter, de faire sentir à l’autre combien il est important… sans qu’il y ait de jaloux. C’est là que tout commence : quand l’autre est tellement heureux de notre amour pour lui qu’il comprend que ce n’est plus moi seulement qui l’aime de tout mon cœur, d’un amour simplement humain, mais qu’il y a quelque chose de divin dans notre relation. Et alors chacun voudrait faire profiter les personnes qui lui sont chères de ce courant divin, qui se donne sans autre intérêt que le bonheur de l’autre qui devient en même temps le bonheur de soi-même en se partageant à l’infini. Nous avons commencé à être Dieu et, si nous ne gâchons pas tout en route par nos caprices, le cœur de Dieu va nous envahir chaque jour un peu plus… jusqu’au jour où nous serons totalement en Lui…

     


  • Commentaires

    1
    Hayatfallah@hotmail.
    Mardi 11 Septembre à 20:08
    "Qu'il ya qqe chose de divin dans notre relation"... Mon Dieu...Tout est là...Être amour donc... Merci Roland pour ton "être amour" pour chacun!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :