• Choc de civilisations?

    [J’ai écrit cet article avant les attentats de Beyrouth et de Paris, mais je sens qu’il est plus que jamais valable.]

    Je sais que je le dis et le redis, je le répète sans cesse au risque de lasser mes amis, et ici mes amis lecteurs, mais je crois que la plus grande bataille qui s’est déclenchée depuis quelque temps dans notre monde est surtout une bataille entre deux visions des relations entre les hommes.

    C’est une bataille terrible, bien plus grave que la bataille des armes ou des pouvoirs économiques ou politiques. Car c’est une bataille dont l’enjeu est l’avenir même de l’humanité.

    Certains pensent, avec une foule de raisons, d’arguments, de « preuves » à l’appui, car même les aveugles pensent voir dans la nuit et apporter des preuves, que des hommes différents ne peuvent pas cohabiter ensemble. L’avenir serait de bien délimiter son territoire, de vivre avec ceux qui ont les mêmes idées que nous, les mêmes croyances, la même culture, quand cela ne va pas jusqu’au racisme de penser que des « peaux » de couleurs différentes ne feront jamais bon ménage ensemble… Et puis, puisqu’on ne peut pas faire tout de même comme si « les autres » n’existaient pas, puisque nous sommes tous quelque part interdépendants, nous établissons avec ces autres des lois, des accords qui nous permettent de rester le plus possible chacun tranquille dans son coin, en traçant des frontières les plus claires que nous pouvons, dans une sorte de paix armée où il faut bien être prêt à se défendre, car cette vision de l’humanité est basée avant tout sur la méfiance réciproque et risque d’en arriver finalement à un suicide collectif.

    Et, à côté de cela, il y a la vision, utopique pour beaucoup, loin des faits, démentie chaque jour par de nouvelles guerres et de nouveaux conflits de toutes sortes, qui ose penser que nous sommes faits, nous les hommes et les femmes ensemble, tous ensemble, de quelque origine que nous soyons, pour vivre en harmonie, en paix et même en unité. De grands mots tellement loin de ce qui se passe réellement dans le monde qu’ils finissent par sonner creux ? C’est beaucoup plus intelligent de s’armer chaque jour un peu plus pour être prêt quand l’autre voudra nous faire du mal ou même nous envahir ?

    Si on a seulement un tout petit peu de bon sens, on voit bien que seule la deuxième vision peut construire quelque chose de positif. Mais alors, que faire de tous les signes négatifs que nous rencontrons à chaque instant sur notre route ? Les ignorer comme s’ils n’existaient pas ? Non, il faut prendre les évènements, les hommes et les choses comme ils se présentent à nous concrètement et essayer de les comprendre. La prudence est toujours importante. Mais il y a une immense différence entre la prudence qui naît de la méfiance et celle qui prépare le chemin à la confiance. Chacun de nous a fait l’expérience, au cours de sa vie, de relations extraordinaires avec des gens avec lesquels on n’aurait jamais pu imaginer auparavant pouvoir s’entendre. Et non seulement nous nous sommes entendus, mais souvent nous nous sommes découverts réciproquement avec une telle joie et une telle surprise que notre vie a changé depuis ce genre de rencontres.

     

    Alors, restons prudents, ne brûlons pas certaines étapes, mais cherchons ceux qui sont différents et qui peuvent nous enrichir et que nous pouvons enrichir chacun à son tour et montrons au monde autour de nous, crions-le sur les toits, comme il est beau de vivre ensemble différents ! Sinon ma vie, que j’ai dépensée depuis plus de quarante ans au Moyen Orient, loin de mon pays d’origine, et la vie de milliers d’hommes et de femmes qui se battent pour construire des ponts entre les cultures différentes, ne seraient que de pauvres illusions ridicules : j’espère que l’homme a encore assez de sagesse en lui, assez de conscience et de bon sens, pour choisir la vision qui va le délivrer avant qu’il ne soit trop tard !


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Hayat
    Lundi 16 Novembre 2015 à 13:19
    Prudence oui ! Il faudra des années...un siècle peut-être ...il faut continuer à croire qu'on peut vivre "ensemble"'dans le repect mutuel ,avant tout le respect, racines et voie .
    2
    Georges
    Mardi 17 Novembre 2015 à 17:35
    Georges

    Moi, dans mon bureau de travail, je rencontre souvent des personnes "différentes" mais qui ont beaucoup de valeurs et cela m'enrichit, et me touche au cœur! Le Liban est plein de ces gens et je suis toujours dans la certitude que, ensembles, nous y parviendrons! Gardons le cap et que rien ne puisse nous décourager!

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :