• Confiance absolue

    « A trois heures, Jésus cria d’une voix forte : ‘Eloï, Eloï, lama sabactani ?’, ce qui veut dire : ‘Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?’ » (Mc 15,34)

    Que dire, en quelques mots d’un article de blog, sur le plus grand mystère de l’histoire de l’humanité ? Un Dieu qui a donné sa vie pour nous au point de ressentir sur lui toutes nos divisions et de nous ramener ainsi à l’unité que nous avions perdue avec le Père et entre nous…

    Je m’arrêterai ici seulement sur une considération toute simple qui peut changer complètement notre vie si nous y pensons un seul instant. Jésus se sent abandonné par le Père et il s’adresse pourtant à lui, il ne va pas chercher la solution ailleurs. Au milieu de la pire épreuve, il garde au fond une confiance absolue que le Père est toujours là et que la lumière va se remettre à briller.

    C’est exactement le contraire de ce que nous faisons normalement lorsque nous sommes au cœur d’un conflit, d’une grave incompréhension, d’un sentiment d’abandon ou d’injustice : pris par une sorte de panique, nous allons chercher ailleurs des personnes qui nous comprennent, et le conflit, l’incompréhension et l’injustice vont se développer encore plus, au point qu’il n’y aura plus jamais de solution.

    Pourquoi, si nous avons soudain une grosse difficulté avec quelqu’un, nous mettons-nous à chercher d’abord des amis qui nous entourent, qui prennent notre parti contre cette personne apparemment méchante qui semble nous avoir fait du mal ? Pourquoi n’allons-nous pas au contraire trouver cette personne, mari ou femme, collègue de travail, voisin ou compagnon de route, en lui posant simplement la question avec humilité : « Mais que s’est-il passé tout à coup entre nous ? C’est un simple malentendu que nous allons vite résoudre ? Je t’ai peut-être blessé moi-même sans m’en rendre compte ? Tu sais bien que tu es toujours important pour moi. Nous allons nous diviser ou nous séparer pour une bêtise ? Tout l’amour ou l’amitié ou la belle collaboration que nous avons vécus ensemble pendant des années vont disparaître maintenant stupidement en un instant ? »

    Ne voyons-nous pas que c’est là le point de départ de toutes les divisions dans les familles, sur les lieux de travail, à l’intérieur des communautés de tout genre ? Alors qu’il était encore temps de tout réparer, nous augmentons irrémédiablement le problème avec les blessures réciproques qu’il comporte et il sera bien difficile de revenir en arrière. Tandis que, si nous avons la force de regarder dans les yeux la personne qui nous a peut-être fait du mal, mais qui au fond nous aime toujours, l’épreuve va passer comme un nuage qui aura recouvert un instant le soleil de notre relation et l’harmonie reviendra. Leçon de vie d’un Dieu pleinement Dieu, mais en même temps pleinement homme et qui continue à nous montrer le chemin !

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Garo
    Mercredi 19 Juillet à 09:08

    J’avais toujours pensé que le respect est l’élément de base, nécessaire pour la réussite et la pérennité des relations familiales.

    Récemment je me suis trouvé dans une situation complètement étrangère, où une de mes filles m’a accusé d’avoir manqué de respect envers elle.

     Ma réponse était que : 

    1- Ce n’est pas vrai, que jamais je me permettrai de manquer de respect pour elle.

    2- Qu’elle devrait avoir suffisamment confiance en moi, pour comprendre que c’est un malentendu.

     

    Depuis j’ai compris que la confiance c’est la soupape de sécurité des relations familiales. 

    Dans ton article, tu parles de « Confiance Absolue »  tu l’étends au-delà des relations familiales, et je t’en remercie.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :