• De Marc à Matthieu 8

     

    [Pour nous aider à méditer sur le chapitre 8 de Matthieu, revoici quelques « perles de la Parole » de notre blog, à l’époque où nous étions plongés dans l’Evangile de Marc]

     

    « Un lépreux vient trouver Jésus ; il tombe à ses genoux et le supplie : ‘Si tu le veux, tu peux me purifier.’ Pris de pitié devant cet homme, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : ‘Je le veux, sois purifié.’ » (1, 40-41) [cf. Mt 8, 2-4]

    Ce qui est remarquable ici, c’est la formule utilisée par le lépreux qui s’adresse à Jésus : « Si tu le veux, tu peux.. » Il aurait pu dire tout simplement : « Jésus, je t’en prie, purifie-moi ! » Mais il a voulu s’adresser à ce qui fait la puissance de Dieu, son « pouvoir » et son « vouloir ». Car seul l’être, seul Dieu, est capable de pouvoir et de vouloir vraiment, il ne faut pas l’oublier. Certes nous aussi nous pouvons et nous voulons, mais comme participation à ce que Dieu, dans son dessein d’amour sur les hommes a bien voulu nous permettre de pouvoir et de vouloir avec Lui. Et combien souvent nous oublions cette vérité de base et nous commençons à vouloir et à pouvoir tout seuls, sans Lui. Combien de fois d’ailleurs nous voudrions et nous ne pouvons pas, ou bien nous pouvons et nous ne voulons pas, car nous ne vivons pas de cette unité en Dieu du « vouloir » et du « pouvoir » et nous les détournons pour nos propres intérêts.

    Remettons-nous alors bien simplement dans l’humble attitude du lépreux, en ayant  conscience que notre intérêt c’est de laisser Dieu justement vouloir et pouvoir en nous et pour nous. Et tout se fera ensuite comme par simple conséquence logique. Nous avons besoin d’être purifiés, ou peut-être consolés, encouragés, éclairés, guidés. Quel que soit notre besoin, Dieu pourra toujours y répondre, s’il pense bien sûr que c’est pour notre bien. Il suffit de mettre notre « volonté » et notre « pouvoir » à l’unisson avec sa volonté et son pouvoir à Lui et tout ira mieux. C’est bien sûr plus facile à dire qu’à faire, mais nous avons toute la vie pour nous exercer et chaque instant pour recommencer.

    « Pourquoi avoir peur ? Comment se fait-il que vous n’ayez pas de foi ? » (4,40) [cf. Mt 8,26]

    Après tous ces commentaires, il ne reste plus grand chose à ajouter. Ce chapitre est véritablement une leçon merveilleuse de foi et de confiance. Et, encore une fois, Jésus ne fait pas cette remontrance aux apôtres pour les juger ou les condamner, sinon il aurait cessé tout à coup son travail, comme on fait lorsqu’on se décourage. Non, Jésus va continuer jusqu’au bout, il va tout donner jusqu’à la fin. S’il nous secoue de temps en temps au passage, ce n’est surtout pas pour nous faire perdre courage, mais simplement pour nous réveiller un peu, se moquer de nous gentiment, comme on le fait pour quelqu’un qu’on aime de tout notre cœur. L’amour doit être fort parfois, la lumière finale qui nous attend en vaut la peine. Et même la lumière provisoire que nous pouvons accumuler sur notre chemin. Jésus nous conseille seulement d’être attentifs, de continuer le plus possible à ouvrir nos yeux, nos oreilles, notre esprit et notre cœur pour ne pas rater les occasions qui s’offrent à nous de faire fructifier la Parole.

    « Un homme possédé d’un esprit mauvais sortit du cimetière à sa rencontre. » (5,2) [cf. Mt 8,28 : à noter que Marc parle d’un possédé alors que Matthieu nous décrit deux possédés à la fois]

    Rien de plus simple et de plus beau que ces deux verbes mis ensemble : sortir et rencontrer ! La réputation de Jésus s’est vite répandue dans tout le pays et tout le monde veut le rencontrer. Mais pour le rencontrer il faut sortir. Sortir de sa maison, de son milieu, de sa routine quotidienne. Sortir de soi-même surtout, de ses habitudes, de ses préjugés, de son égoïsme. Il faut, au moins pour un moment, tout quitter pour accueillir Jésus de tout son cœur et de tout son esprit. Alors aura lieu la rencontre et ce sera une véritable rencontre, celle de la réciprocité entre deux êtres qui s’aiment et se donnent l’un à l’autre totalement.

    Cela ne devrait pas être si difficile, surtout si on pense que c’est Jésus qui a déjà fait le premier pas. C’est lui qui est sorti le premier de son ciel pour venir à notre rencontre. Mais il veut que nous fassions nous aussi notre « premier pas », pour que la rencontre soit, en quelque sorte, entre deux personnes qui se traitent d’égal à égal. Ce n’est pas tout à fait vrai puisque nous ne sommes que de pauvres créatures bien limitées, et c’est pourtant vrai car Jésus le veut : il fait comme si nous étions comme lui, il fait confiance à la partie divine qu’il a mise en nous quand il nous a créés.

    Et, une fois faite notre part, une fois que nous sommes sortis de nous-mêmes, il n’y a pas trop à se préoccuper : c’est lui qui va organiser la rencontre, qui va prendre l’initiative, qui va engager avec nous le dialogue qui va transformer notre vie. C’est lui qui va nous guérir, nous apaiser, nous encourager, nous donner la force de continuer. Tout ne va pas être résolu en une rencontre, mais, si nous le voulons, cette rencontre peut se répéter, une fois, deux fois, chaque jour, chaque instant même, si nous sommes vigilants, et alors vraiment la vie s’illuminera au-delà de tout ce que nous aurions pu imaginer.

    Et quand nous découvrons enfin que ce Jésus qui nous attend, qui désire tellement nous rencontrer, se trouve aussi en chacun de nos frères et de nos sœurs, quelle aventure se présente devant nous, à nous couper le souffle ! Il suffit d’un petit effort : sortir un peu plus chaque jour... jusqu’au jour où nous sortirons pour de bon de cette vie d’ici-bas pour rencontrer Dieu face à face et tous ceux que nous aurons aimés sur cette terre. Le passage sera sans doute difficile, mais si nous nous sommes entraînés toute la vie à sortir, ce sera seulement un acte de foi et d’amour en plus, avec une joie immense à partager ensuite pour toujours !

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :