• Fautes lumineuses

    N’avez-vous jamais pensé que les fautes, les erreurs, les bêtises peuvent être un véritable passepartout pour le progrès ? Mais comment ça ? Je vais vous l’expliquer rapidement en quelques mots.

    D’abord, mon article de ce matin est né d’une conversation très intéressante avec un de mes amis, professeur d’université, qui affirmait que les nouvelles générations nous dépasseront, car elles sont bien plus intelligentes et ouvertes que nous en fin de compte.

    Opinion à contre-courant ? Sans doute, car l’homme a en général le défaut de voir ce qui manque aux gens qui viennent après lui, comme si dans le passé nous avions accumulé tellement de sagesse et que les jeunes générations étaient en train de tout gâcher. Qui a raison dans ce conflit ? Probablement un peu les deux points de vue.

    Mais si l’on faisait un pas de plus dans notre réflexion, puisque nous sommes persuadés tout de même que l’homme est intelligent, puisque moi je suis homme et je suis intelligent ? Une bonne dose d’orgueil dans tout cela ? Oui, peut-être, mais on ne peut nier que l’homme est le joyau de l’univers et qu’aucun être, à notre connaissance, n’a de telles capacités de comprendre, de penser, d’analyser, de connaître…

    Il est vrai qu’en même temps nous sommes bien lents à comprendre et qu’aussi tellement d’intérêts égoïstes nous aveuglent et nous empêchent de tirer certaines leçons de l’histoire. Il n’empêche que l’humanité progresse. Nous n’en sommes plus aujourd’hui à l’époque où l’esclavage semblait normal, où la femme était reléguée au rang d’« homme » de seconde catégorie, où la dictature d’une seule personne semblait une fatalité. Certains pas ont été faits, dont il est difficile de revenir en arrière.

    Alors il est bien normal que les nouvelles générations finissent par se rendre compte de certaines vérités que nous-mêmes n’avons pas eu le courage de regarder en face. Les riches qui deviennent toujours plus riches, alors que les pauvres deviennent toujours plus pauvres, finiront bien par s’apercevoir que si le reste du monde continue à s’appauvrir ils n’auront bientôt plus personne à qui vendre leurs richesses. Les marchands d’armes finiront bien par constater que de moins en moins de peuples sont prêts à partir en guerre et que faire la guerre chez les autres finit par retomber sur soi, tôt ou tard. Les mensonges semblent se généraliser en ce moment dans les médias ou la politique ? C’est une sorte de crise d’adolescence de la mondialisation, mais on verra bien vite que plus personne ne croit plus personne et que la sincérité et la transparente sont tout de même bien plus efficaces. On est angoissé parce qu’une personne à notre avis incapable va être élue aux prochaines élections ? Ce n’est pas la fin du monde : laissons cette personne faire quelques bêtises et le peuple finira par comprendre la leçon.

    Je sais que tout cela est bien trop lent de notre point de vue. Mais, avant de juger toujours les autres d’être incompétents et stupides, essayons de nous souvenir de toutes les erreurs que nous avons commises nous aussi dans notre vie. Alors nous commencerons à voir qu’il existe une lumière qui ressort des erreurs passées, de nos erreurs comme de celles des autres. Les fautes sont pénibles, mais elles peuvent aussi devenir lumineuses sur notre route si nous savons en retirer à chaque fois la leçon indirecte qu’elles nous enseignent !

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Hayat Fallah
    Lundi 27 Mars 2017 à 13:52
    C'est bien vrai !Il faut juste avoir du souffle et ne jamais désepérer ...les humains ont en eux des possibilités et des ressources que nous n'avons pas encore découvertes ...
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :