• J'ai seulement besoin de t'aimer!

    Oui, l’amour est certainement ce qu’il y a de plus beau au monde, et en même temps de plus délicat. Depuis que l’homme a commencé à s’exprimer, il revient sans cesse sur le même sujet, comme s’il était continuellement attiré et dépassé par l’amour, transformé et pourtant blessé, heureux et si souvent malheureux.

    Ce qui est sûr c’est qu’avant d’aimer nous avons commencé à recevoir l’amour, de la part de nos parents, de toute notre grande famille et peu à peu de tous les amis qui se sont mis à créer ce cercle intime qui a forgé notre personnalité.

    Quelle joie d’être aimé, accepté, apprécié, reconnu et de découvrir peu à peu que nous pouvons nous aussi aimer à notre tour ! Chacun de nous a en lui cette capacité extraordinaire de pouvoir donner aux autres de l’affection, de l’amitié, tout son cœur et finalement toute sa vie.

    Nous apprenons à le faire bien sûr avec prudence, avec discernement, car c’est en effet une réalité qui peut faire autant de mal que de bien, si elle est vécue de travers ou au mauvais moment.

    Mais la plus grande difficulté c’est d’avoir le sentiment d’avoir tout donné à l’autre et que l’autre ne nous le rend pas, ou bien n’apprécie pas le don que nous lui avons fait et que nous continuons à lui faire. Car l’amour a besoin de réciprocité… ou c’est au moins ainsi qu’il est en général compris et vécu.

    Je crois que là est tout le nœud de la question : que faire lorsque nous ne sentons pas de réciprocité avec la personne ou les personnes que nous aimons ? En général, on essaye quand même encore quelques temps, puis on se décourage, on est tenté de tout laisser tomber, ou d’aller chercher ailleurs. L’amour se transforme alors en déception, en haine ou en ressentiment, avec le sentiment que nous avons été trahis.

    Nous pensions avoir besoin de l’autre et cet autre n’est plus là pour assouvir ce besoin, au moins provisoirement… Et c’est là que la vie va changer. Si au lieu de nous décourager et de prendre des décisions négatives, nous regardons au fond de nous-mêmes et nous constatons qu’en nous cet amour est toujours là, blessé peut-être, mais toujours vivant. Et d’abord continuons à aimer tout au long de la journée les personnes que nous rencontrons. L’énergie positive qui est en nous ne se développe pas seulement avec une ou deux personnes privilégiées, mais avec toute l’humanité, et c’est déjà là le premier secret de l’amour.

    Et puis nous commençons à comprendre que nous n’avons pas forcément besoin de la réponse de l’autre, mais nous avons surtout besoin d’aimer l’autre. N’avons-nous jamais fait l’expérience que si nous aimons vraiment l’autre, une petite difficulté, une petite « trahison », va être au fond l’occasion de l’aimer plus encore, en se disant qu’il passe peut-être un moment difficile et qu’il a encore plus besoin d’aide que d’habitude.

    C’est là que nous découvrons si le centre de notre amour est notre « moi » égoïste qui veut posséder l’autre, ou si c’est réellement le bien de l’autre avant notre propre bien.

    Alors vraiment tout change. C’est d’aimer que j’ai besoin avant tout. J’ai seulement besoin de t’aimer pour être moi-même, car si je m’arrêtais de t’aimer je me replierais sur moi pour toujours, je me dessécherais… Et c’est là que nous allons goûter la plus grande liberté. Car notre amour ne va plus être conditionné par la réponse de l’autre. Et la surprise merveilleuse pourrait bien être que l’autre se sente tellement libre avec nous qu’il revienne finalement, car il aura compris  que notre amour était un amour vrai et désintéressé, ce qui est parfois si rare en ce monde…

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Hayat Fallah
    Dimanche 29 Octobre à 20:57
    Qd notre amour n'est plus conditionné parla réponse de l'autre , c'est une belle victoire libératrice ...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :