• La Bonne Nouvelle

    « La Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres. » (Mt 11,5)

    On trouve trois réalités extraordinaires dans cette petite phrase. La première, c’est la Bonne Nouvelle. Au milieu de ces nouvelles de toutes sortes qui nous envahissent chaque jour et ne nous laissent plus respirer, voilà qu’est arrivée « la » Bonne Nouvelle, celle que le monde attend, la nouvelle pour laquelle nous avons été créés et nous sommes venus au monde. C’est la seule nouvelle intéressante au cours de notre vie, ou plutôt c’est la seule nouvelle qui donne son sens à toutes les autres. Quand on a trouvé « la » Bonne Nouvelle, il n’y a plus qu’à se laisser transformer par elle : Dieu est venu sur terre par amour pour nous, pour toute l’humanité et pour chacun de nous, pour nous prendre avec lui dans son amour.

    Mais voilà le problème : la Bonne Nouvelle est là et nous cherchons encore ailleurs, nous sommes comme des enfants qui se croient orphelins alors que leurs parents sont là à côté d’eux et qu’il ne leur manque rien. Cette petite phrase devrait tout changer dans notre vie et nous continuons à nous plaindre. C’est que nous n’avons rien compris, comme les apôtres qui n’avaient rien compris au début du message de Jésus. Alors, arrêtons-nous aujourd’hui, arrêtons-nous demain et tous les jours qu’il nous reste à vivre et tâchons de découvrir enfin ce que veut dire « cette » Bonne Nouvelle. Il y a eu au cours des siècles des personnes qui ont compris « la » Bonne Nouvelle » et qui se sont mis à la vivre : pourquoi n’en faisons-nous pas autant ? C’est l’unique question que nous devrions nous poser… Mais nous reviendrons là-dessus.

    Et une fois que nous sommes entrés dans « la » Bonne Nouvelle, nous n’aurons plus envie de faire autre chose que de l’annoncer autour de nous, par nos paroles mais surtout par notre vie. Car « cette » Bonne Nouvelle est faite pour être tout de suite partagée et c’est cela la deuxième réalité extraordinaire qui ne va plus jamais nous laisser en paix tant qu’il y aura des hommes et des femmes autour de nous qui cherchent et qui ne trouvent pas. Mais le premier pas sera d’abord de nous apercevoir que nous ne sommes pas les seuls à avoir trouvé et nous entrerons alors ensemble dans « la » Bonne Nouvelle avec tous ceux qui y sont déjà et cela donnera une force inouïe à « cette » Bonne Nouvelle.

    Et enfin nous découvrirons que Dieu est Dieu amour parce qu’il est pauvre. C’est pour cela que « la » Bonne Nouvelle est annoncée d’abord aux pauvres. Comme les Béatitudes nous l’ont montré de manière tellement évidente. Dieu est pauvre parce qu’il est incapable de posséder. Il est seulement capable d’aimer et de donner sa vie. Et quand le Fils accueille la vie du Père, il ne sait pas faire autre chose que de donner sa vie à son tour au Père dans l’Esprit et à toute l’humanité. Et le jour où nous aussi aurons appris à être totalement pauvres comme Dieu, c’est-à-dire à recevoir la vie seulement pour la donner tout de suite autour de nous, alors nous serons entrés pleinement en Dieu et nous serons devenus nous-mêmes « la » Bonne Nouvelle. Que pourrions-nous imaginer de plus beau sur cette terre ? La vie du paradis provisoire ici-bas pour nous préparer au paradis éternel qui nous attend là-haut…


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :