• La folie de Dieu

    « Pierre prit alors la parole : ‘Seigneur, si c’est bien toi, ordonne-moi de venir vers toi sur l’eau’. » (Mt 14, 28)

    Cette phrase de Pierre à Jésus est vraiment étonnante. Jésus a rejoint ses disciples en marchant sur les eaux et, en les voyant effrayés de son apparition insolite, il vient de leur dire : « Confiance, c’est moi ! N’ayez pas peur ! ». On dirait que Pierre veut lui faire une sorte de chantage. Si c’est bien lui, qu’il fasse un miracle pour le prouver. Ce n’est peut-être pas la meilleure des réactions, mais je voudrais m’arrêter ici sur la proposition de Pierre plus que sur le miracle qu’il demande à Jésus.

    Pierre est entré dans la réciprocité avec Jésus. Et c’est là le plus grand des miracles. Marcher sur les eaux est seulement un signe extraordinaire, mais devenir maintenant partenaires de Dieu dans la réciprocité divine de la Trinité, n’est-ce pas là le miracle absolu ? Voilà que Pierre se sent prêt à faire une folie pour Jésus, comme Jésus vient de faire une folie pour ses disciples. Car marcher sur les eaux profondes du lac est une sorte de folie de l’amour, surtout que ce lac est souvent balayé par les vents. Jésus est prêt à tout pour nous. Mais ce qui est le plus beau, c’est qu’il va nous pousser maintenant à être prêts à tout pour lui.

    Il faut tout de même une foi extraordinaire pour sortir de nos assurances, de tout ce qui a fait jusqu’à maintenant le cadre de notre vie de tous les jours, pour nous jeter entre les bras de Jésus et nous lancer à l’aventure, sans savoir où cela va nous mener. C’est l’image de notre vie chrétienne qui est un don de soi perpétuel, dans lequel nous quittons à chaque instant nos appuis et nos garanties pour plonger dans l’inconnu de l’amour.

    Dieu ne nous demande pas aujourd’hui de marcher sur les eaux, mais il nous demande d’entrer dans le cœur de nos frères et de nos sœurs, sans rien savoir à l’avance de ce qui risque de nous arriver. Alors que chaque homme aurait tendance à se replier sur ce qui a fait jusque-là sa force et ses certitudes, il sent tout à coup en lui une énergie vitale qui le pousse à pénétrer dans la logique de Dieu et à abandonner la logique de l’homme qui tourne en rond sur lui-même et reste malheureux toute sa vie, parce qu’il ne connaît pas le secret pour passer des ténèbres à la lumière. Oui, la lumière est à ce prix, mais Jésus nous a montré le chemin, lui qui a eu le courage de quitter son royaume du ciel où il vivait la vie de Dieu, pour se faire homme parmi nous avec toutes les conséquences que cela a entraîné…

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :