• La vie continue...

    Je suis tombé récemment sur une phrase, publiée sur Facebook par une de mes meilleures amies, et qui m’a fait beaucoup réfléchir. Et j’ai eu envie de partager avec vous ces réflexions.

    Cette phrase, prise sans doute dans un de ces beaux sites que l’on trouve sur les réseaux sociaux, disait simplement : « Parfois, il faut accepter que les choses ne soient plus jamais comme avant. La vie continue… ! »

    En un sens, c’est une évidence. Le temps passe dans notre vie et ne revient jamais sur le passé. Ce qui est passé ne se répétera plus jamais. Nous aurons de nouveaux moments qui ressembleront peut-être aux précédents, mais ce sera toujours autre chose.

    Ce qui m’a gêné un peu dans cette phrase, c’est qu’on peut l’interpréter aussi bien de façon négative que de façon positive et cela peut nous faire du bien comme du mal.

    Je peux me dire que c’est beau d’accepter les vagues de la vie et de nous laisser porter par elles vers des horizons toujours nouveaux, comme dans une belle aventure qui nous offre sans cesse de nouvelles surprises, jamais monotones, et qui nous font dire que cette vie est tellement passionnante.

    Mais je peux me dire aussi que les beaux moments que j’ai vécus ne pourront malheureusement plus se répéter. Et cela devient encore plus douloureux quand on pense à des êtres chers que l’on a « perdus ». La vie peut en être complètement bouleversée.

    Alors que faire ? Est-ce une question de chance ? Il y aurait des gens qui sont plus heureux que d’autres parce qu’ils n’ont pas eu certains malheurs dans leur vie, qui leur donnent pour toujours un sentiment de profonde tristesse ?

    Il y a en moi quelque chose qui se révolte quand on en arrive à de telles conclusions. Il en va du sens du mot « accepter » qui peut lui aussi être pris dans un sens éminemment positif : se laisser faire et se laisser aimer tout simplement par la vie telle qu’elle se présente. Ou bien se résigner au fait que la vie est quelque part bien triste, qu’il ne sert à rien de se plaindre sans cesse de ce qui nous arrive, car on ne peut pas changer ce destin qui nous est tombé dessus.

    Je sais qu’il est des blessures qui laisseront en nous toujours des cicatrices. Mais les cicatrices ne sont pas toujours négatives. On peut porter avec fierté les cicatrices d’épreuves passées qui ont changé notre vie, qui nous ont fait mûrir, qui nous ont donné une sensibilité nouvelle pour comprendre la souffrance des gens. Les personnes les plus merveilleuses que j’ai rencontrées au cours de ma vie et qui ont illuminé mon chemin, ont toujours été des gens qui avaient connu, à un certain moment de leur vie, et parfois même durant presque toute leur vie, comme certaines personnes handicapées, de grandes souffrances.

    Il y a là un mystère qu’on ne pourra peut-être jamais comprendre véritablement sur cette terre. Mais il n’est pas nécessaire de tout comprendre pour être heureux, il est nécessaire d’aimer et d’être aimé. Si je parviens peu à peu à transformer le vide ressenti, par ce passé qui me manque tellement, en une nouvelle opportunité de créer du positif et de l’espoir autour de moi, je verrai tôt ou tard ce positif et cet espoir me changer la vie et les idées, comme un surprenant et merveilleux boomerang. Et je découvrirai alors le miracle de voir refleurir en moi ce passé qui me semblait disparu pour toujours comme le sel nouveau d’un présent inattendu que je peux maintenant recréer en moi et avec toutes les personnes que j’aime. Un vide qui redevient plein comme par miracle. Il faut l’expérimenter pour y croire, mais ce n’est pas une illusion…


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :