• Laisser l'Amour du Père respirer en nous!

    « Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés… Car si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, à vous non plus votre Père ne pardonnera pas vos fautes. » (Mt 6,12.14-15)

    Encore la prière du « Notre Père », cette communication directe avec le paradis, comme si de rien n’était. Mais cette fois-ci, il y a une explication et je vous avoue que je n’aime pas beaucoup l’explication. En fait, si on regarde un peu superficiellement les deux dernières phrases, on pourrait y voir une sorte de chantage de la part de Jésus et du Père : « Si vous êtes gentils avec les autres, nous serons gentils, nous aussi, avec vous… sinon… ! » Vous imaginez le Père nous menacer ? Je crois plutôt que c’est simplement une manière pédagogique de pousser l’homme sur le bon chemin en l’effrayant un peu, comme on le fait avec un enfant qui n’a pas toute la maturité pour comprendre la portée de ses actes.

    Mais quand on est entré dans le « secret du Père », comme nous en avons déjà longuement parlé, la vérité saute aux yeux du cœur et de l’âme, tellement plus simple. D’abord ce rappel que nous ne prions jamais Dieu pour nous seuls, chacun dans son coin. Nous sommes toujours en cordée avec nos frères et sœurs en humanité et avec Jésus lui-même pour pouvoir monter vers le Père et parler avec Lui, comme si nous étions face à face.

    Mais c’est là que se pose le problème principal : il y a des conflits entre les hommes qui dégénèrent en jugements réciproques, puis peu à peu en actes hostiles ou violents, en haine et en guerres de toutes sortes. La montée vers le Père va-t-elle donc devenir impossible, puisqu’une partie de la cordée refuse d’avancer ? Et souvent nous-mêmes faisons partie de ce groupe qui a décidé de se bloquer là, si les autres ne font pas comme nous voulions. Alors que faire ?

    Encore une fois, c’est à la fois terriblement simple et terriblement difficile. Mais c’est pour cela que Jésus est descendu sur terre, pour nous montrer la route à suivre. Nous devons comprendre une fois pour toutes que ce Dieu qu’on appelle « tout puissant » est « incapable » de faire certaines choses. Mais oui, il est incapable de haïr, de se venger, de porter de la rancune ou simplement de se fâcher. Dieu est et restera toujours fidèle, quelle que soit notre attitude. Il souffrira de nous voir avec le cœur si dur, mais Lui ne changera jamais rien à son amour éternel. Car Lui est Amour, et s’il s’arrêtait d’aimer, c’est comme s’il cessait d’être Dieu.

    Alors la leçon est ici bien claire. Jésus et le Père ne nous demandent pas tellement de regarder en face ceux qui nous font du mal et de sentir tout à coup que nous les aimons de tout notre cœur, ce serait un acte faussement héroïque, contre nature. Ils nous demandent de nous concentrer sur cette vie divine que Dieu a semée en nous et de la laisser se développer malgré les obstacles et peut-être même grâce à ces obstacles. Car la première fois qu’on parvient à pardonner sincèrement à ceux qui nous ont fait du mal, on sent une véritable libération. On échouera bien des fois avant que la nature divine l’emporte en nous et on recommencera. On ne devient pas saint du jour au lendemain, mais chaque fois que nous laisserons Dieu pardonner en nous, nous nous sentirons tellement légers que peu à peu nous serons gagnés par cette nouvelle respiration divine qui nous transformera de fond en comble. Et la plus belle surprise sera de découvrir que nous aussi nous avons déjà été bien souvent pardonnés, sans même nous en être rendu compte. Et le pardon réciproque sera le début d’une amitié et d’une unité spirituelles qui feront justement de nous cette cordée qui va commencer à monter vers le Père, en montrant en même temps le chemin à tous ceux qui ont encore peur de faire le premier pas, mais qui seront un jour ou l’autre gagnés par l’amour… si nous ne nous arrêtons pas en chemin.

     


  • Commentaires

    1
    Hayat Fallah
    Mercredi 16 Janvier à 10:42
    Laisser Dieu pardonner en nous ! Ouiii parce que le péché est humain, et le pardon est divin...Et qd on vit un pardon réciproque c'est une amitié ou une unité solide, profonde, avec de belles racines...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :