• Laisser passer la lumière

    « Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même que votre lumière brille devant les hommes : alors, en voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. » (Mt 5,14-16)

    Encore des paroles qui sortent de l’ordinaire. Jésus vient déjà de nous dire que nous sommes « le sel de la terre », ce qui n’est pas rien, puisque le sel, apparemment si petit et si faible est là pour donner du goût à tout… Mais là, vous ne trouvez pas qu’il exagère ?  Il dit que nous sommes non seulement lumière, mais « la lumière du monde ». C’est nous qui illuminons le monde. Sans nous, le monde serait dans les ténèbres. Mais qui sommes-nous ? A qui s’adresse Jésus ici encore ? A nous, ses disciples. Aux disciples qui étaient avec lui sur la montagne de Galilée et aux disciples de tous les temps, jusqu’à aujourd’hui et pour toujours.

    C’est une immense responsabilité qui pourrait nous faire peur. Car la lumière est un des plus grands miracles de la nature. Il suffit d’une petite fente dans un mur ou dans une porte pour que la lumière vienne inonder toute une pièce obscure. La lumière ne résout pas les problèmes, mais elle fait passer justement de l’obscurité à la clarté. Les problèmes sont peut-être toujours là, mais la lumière leur donne un sens, elle permet de chercher enfin des solutions, elle apporte l’espoir, là où régnait le découragement… Et c’est nous qui allons apporter tout cela ?

    Eh bien oui, à condition seulement d’avoir décidé d’être ses disciples, de tout notre cœur, avec ce cœur pur que nous venons à peine de rencontrer dans les « béatitudes ». Car Jésus ne nous demande pas plus, il sait bien que nous sommes faibles, pécheurs et tellement limités. Mais il nous demande en quelque sorte de ne pas nous regarder, d’être sûrs que sa lumière divine est en nous et qu’elle fera son effet, si seulement nous la laissons passer. Il affirme même que les gens « rendront gloire » à notre Père qui est aux cieux, en voyant ce que nous faisons de bien. Il est donc sûr que nous faisons quelque chose de bien. C’est un bien qu’il fait en nous, bien sûr, mais qui passe tout seul, si seulement nous savons l’accueillir.

    C’est une leçon de vie pour toujours. Certains passages de l’Evangile nous demandent de nous arrêter un instant sur nous-mêmes pour nous convertir. Mais d’autres passages comme celui-ci, quand nous ne sommes plus seuls avec nous-mêmes, quand nous sommes au milieu du monde perdu et assoiffé qui attend la lumière, nous demandent de ne plus penser à nos défauts et à nos péchés, mais de nous jeter à l’eau de tout notre cœur, car Dieu a besoin de nous pour répandre sa lumière et il n’y a pas de temps à perdre. Quelle aventure merveilleuse ! Quelle confiance incroyable Jésus a mise en nous ! A nous de nous aimer les uns les autres au point que ce soit toujours Jésus au milieu de nous qui nous guide et la lumière brillera pour toujours !

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :