• Les guerres vont bientôt finir

    Oui, je sais, c’est notre rubrique « provocation » et je dis n’importe quoi, ou bien je suis tombé sur la tête. Mais non, si vous pensez un instant avec moi, vous allez voir que c’est vrai. Evidemment quand je dis bientôt, ce sera peut-être dans mille ans et nous serons morts depuis longtemps. Mais ce sera peut-être aussi bien plus tôt qu’on ne l’imagine.

    Bien sûr, il peut y avoir le scénario catastrophe, une belle guerre atomique et les guerres vont cesser parce qu’il n’y aura plus personnes sur notre pauvre terre pour les faire. Mais ce n’est pas cela que je veux dire. Je crois qu’il y a en l’homme des ressources vitales capables de lui faire dépasser réellement les pires problèmes qui se présentent à lui.

    L’homme est peut-être parfois stupide, mais il est aussi extraordinairement intelligent, c’est parfois un lâche, mais il est capable d’actes de courage héroïque, il est quelquefois méchant, terriblement égoïste, mais on le voit souvent accueillir de tout son cœur ses frères ou sœurs en difficulté et même être prêt à donner sa vie pour eux.

    Je crois que cette capacité positive au cœur de l’homme fait peu à peu son chemin vers plus de lumière. On ne reviendra jamais, au moins officiellement, à l’époque de l’esclavage, même si on voit bien que notre époque moderne a été capable d’inventer de nouvelles formes d’esclavage terribles. Mais la plus grande partie de l’humanité a quand même fait de grands pas dans ce sens.

    Il est un autre progrès irréversible, c’est celui de la valeur unique de l’individu, de chaque homme ou de chaque femme qui vient au monde. Je n’aime pas beaucoup ce mot « individu », qui donne trop l’idée de morceaux séparés les uns des autres. Je préfère de loin le mot « personne » qui veut dire des réalités uniques, mais interdépendantes, capables de se faire grandir les unes les autres. Mais qu’on dise « individu » ou « personne », il est clair qu’on ne peut plus jouer comme autrefois avec la vie des autres sans devoir un jour ou l’autre rendre des comptes. C’est vrai pour la vie des autres, mais c’est vrai aussi pour ma vie à moi. Chaque personne de notre monde moderne est beaucoup plus sensible au fait que chacun a une valeur irremplaçable et que personne n’a le droit de jouer avec ma vie.

    Quand je pense à mon grand-père qui est parti combattre les Allemands lors de la première guerre mondiale, qui a été gravement blessé, et qui, à peine guéri, a demandé lui-même à repartir au front, où il a été blessé de nouveau et a dû définitivement renoncer à s’engager, je crois que les jeunes français d’aujourd’hui n’ont plus cette mentalité. Moi, personnellement, j’étais convaincu de faire de l’objection de conscience si jamais mon gouvernement avait voulu m’envoyer « tuer » des gens d’autres pays. Heureusement la question ne s’est pas posée. Mais désormais, en Europe, presque plus personne n’est disposé à « aller faire la guerre », pour la patrie ou pour n’importe quel motif. Les exceptions dont nous parlent chaque jour les médias, ces jeunes qui partent s’enrôler dans des armées de tous genres et qui nous horrifient, sont justement des exceptions. Les Européens  ont vécu 70 ans avec l’utopie que les guerres ne reviendraient jamais en Europe. Ils tremblent maintenant car ils voient bien que les guerres qui éclatent de tous côtés sur notre planète pourraient finalement retourner encore une fois en Europe.

    La question est là. Si l’éducation devient peu à peu un bien accessible à tous, si n’importe quel peuple, même le plus pauvre, peut désormais s’ouvrir à travers les médias aux réalités des autres peuples, je crois que bientôt plus personne ne voudra « partir en guerre ». En ce moment la réalité est faussée, parce que la guerre signifie de moins en moins se trouver en face d’un ennemi à portée de fusil et voir qui va être le plus rapide à tuer l’autre. Non, maintenant on « tue » de loin, bien assis dans un bureau, ou au maximum dans un avion ou derrière un canon bien camouflé et difficile à atteindre. Cela ne fait évidemment plus le même effet qu’autrefois. On voit bien d’ailleurs que ces guerres « de loin » ne finissent plus, car il faudrait engager des soldats sur le terrain pour gagner définitivement la bataille et la plupart des peuples refusent une telle éventualité. Le peuple américain comme la plupart des peuples européens sont prêts à bombarder de loin leur « ennemi », mais pas à envoyer leur jeunes se battre au front au risque de tous mourir.

    On en arrivera un jour à conclure que personne n’est plus disposé à « faire la guerre ». En ce moment, malheureusement les peuples les plus riches se font la guerre à travers les peuples les plus pauvres, mais même cela finira. Les marchands d’armes trouveront encore bien des excuses pour vendre leurs instruments de mort, mais ils ne pourront pas tromper indéfiniment l’humanité. L’humanité a commencé à se réveiller. Il faudra encore du temps, mais les guerres finiront.

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Hayat
    Mercredi 4 Novembre 2015 à 13:00
    Oui...il faut y croire comme qui voit au delà de l'invisible ....pcq ce sera véritablement un long processus de maturation ...il y faut le souffle de l'espérance pour continuer à semer la culture de l'unité et en témoigner sans relâche, pcq le dessein de Dieu sur l'humanité se réalise ! C une vérité incontournable !
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Bassem
    Samedi 7 Novembre 2015 à 19:59

    Joli texte Roland. Un ENORME chemin parcouru en effet, notamment en Europe depuis la 2ème guerre mondiale...

    Je crois néanmoins que cela reste fragile. L'Homme reste influençable et l'action collective est parfois imprévisible.

    Je pense à un Hitler qui a endoctriné méthodiquement quasiment tout un pays en jouant sur les haines, les peurs et les mensonges.

    Je ne parle même pas des foules immenses aveuglées (y compris en Europe) prêtes à tout, y compris à tuer, à cause de caricatures...

    Les menaces mondiales actuelles ne sont pas si loin que ça sur notre petite planète !

    Comme le dit bien Hayat, il nous faudra continuer à semer la culture de l'unité au quotidien, là où nous sommes.

    3
    PaulB
    Jeudi 12 Novembre 2015 à 19:40

    Des 10 commandements, "tu ne tueras point" est a mon humble avis celui qui a le plus de sens, de puissance.

    La guerre est le paroxysme du crime.

    C'est donc un sujet des plus importants. Eradiquer la guerre, oui pourquoi pas. Si,...

     

    "Si l’éducation devient peu à peu un bien accessible à tous, si n’importe quel peuple, même le plus pauvre, peut désormais s’ouvrir à travers les médias aux réalités des autres peuples, je crois que bientôt plus personne ne voudra « partir en guerre »." Comme tu l'ecris si justement.

     

    Viendra ensuite l'equilibre des droits (non pas l'egalite) a travers les peuples, dans les societes.

    Avec son pendant, celui des devoirs.

    En cela, l'amour de l'autre (tous les autres) est la solution la plus certaine..... mais pas la plus simple.

     

    Notre devoir aujoud'hui est de transmettre aux generations futures le bagage que l'on a herite des

    generations precedentes et de leurs erreurs et enrichi de notre propre vie et reflexion, sans naivete

    aucune, avec lucidite et serieux. Celles-la auront le meme devoir, jusqu'a un jour converger vers le but

    avant que l'humanite ne se retrouve dans un embouteillage, a la porte de St Pierre.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :