• Les mots d'avril: proverbes chinois

    La vraie modestie est naturelle, la vraie droiture est naïve.
    Les plaisirs délicieux de l'innocence ne sont une chimère que pour les scélérats.

    La simplicité et la candeur sont les véritables rayons de la sagesse.

    Le sage se perd en combattant ses pensées, et l'insensé se perd en les suivant.
    La décence est le teint de la vertu et le fond du vice.

    On peut être décent sans être sage, mais on ne saurait être sage sans être décent.

    La patience est la vraie pierre philosophale, qui l'a trouvée n'a plus à craindre que de la perdre.
    Une chute dans le fossé est un gain pour la sagesse.

    Qui bâtit loin du chemin en a pour trois étés.

    Les malheurs viennent de la bouche.

    Nul fils n'est jamais innocent quand sa mère le croit coupable.

    Les jours de tristesse sont longs, les jours de joie sont bien courts.

    Mieux vaut essuyer une larme d'un ami que d'obtenir cent sourires d'un hypocrite.
    Par ce que disent les gens on juge du prix de leur silence.

    Qui paye les dettes d'autrui noie son argent dans un fleuve.

    Qui bâtit une relation amoureuse sur du sable doit se préparer à pleurer.

    Un hypocrite a du miel sur les lèvres, mais son cœur cache un poignard.
    Ce ne sont pas ceux qui parlent le plus qui ont les meilleures choses à dire.

    Les paroles des cœurs unis sont odorantes comme des parfums.

    Les grands bonheurs viennent du ciel, les petites joies viennent des hommes.

    Un grand parleur ne manque jamais d'ennemis.

    Le respect et l'amour sont les deux ailes de la piété filiale.
    Peu de femmes ne perdent pas en vertu ce qu'elles gagnent en réputation.

    La langue des femmes croît de tout ce qu'elles ôtent à leurs pieds.
    Les époux qui s'aiment véritablement, se disent mille choses sans se parler.

    Les vaniteux sont trop occupés d'eux-mêmes pour qu'on puisse les aimer.

    Une petite fente suffit pour faire périr un vaisseau ; le plus petit insecte peut causer la mort par sa morsure ; une seule étincelle peut occasionner un grand incendie ; et une taupe peut miner le plus fort rempart.

    Plus une femme aime son mari, plus elle le corrige de ses défauts ; plus un mari aime sa femme, plus il augmente ses travers. Quand ils s'aiment tous deux : également, ils restent ce qu'ils sont.

    Le marbre, pour être poli, n'en est ni moins froid, ni moins dur ; il est de même des courtisans.

    Celui-là est heureux qui connaît son bonheur.

    Mieux vaut jouer le rôle d'assassin que celui de calomniateur : l'assassin ne donne qu'une mort, le calomniateur en donne mille.

    Une femme laborieuse arrange sans cesse ses meubles ; un lettré studieux dérange sans cesse ses livres.
    Les richesses n'ornent que la maison, mais la vertu orne la personne.

    Qui donne du mauvais vin à ses hôtes ne boit chez eux que du thé.

    Soit le bec du coq plutôt que le derrière du bœuf.
    Une seule étincelle peut mettre le feu à la plaine.

    Quand tu auras à manger à ta faim, tu pourras penser à autre chose.
    Plus il y a de monde réuni, plus il y a de médisances.

    Tel s'endort médisant qui se réveille calomnié.

    Le sage ne dit pas ce qu'il fait, mais il ne fait rien qui ne puisse être dit.

    La raillerie est l'éclair de la calomnie.

    Un sot ne s'admire jamais tant que quand il fait quelque sottise.

    Avoir trop d'esprit, c'est n'en avoir pas assez.

    L'argent emprunté rend le temps court ; travailler pour autrui le rend long.

    Les récompenses prématurées rendent l'esprit paresseux.

    La blessure cicatrisée, on oublie la douleur.

    Qui sème des épines ne peut moissonner que des peines et des afflictions.

    Mille souvenirs ne donnent pas une pensée.
    On ne connaît le cœur d'un homme que dans les moments difficiles.
    Proverbe chinois ; La pensée et sagesse chinoise (1784)

    Quand la route est bien longue, un bon ami n'est jamais de trop.

    Les nuages les plus brillants ne sont que de l'eau.

    Que chacun balaie devant sa porte, et les rues seront propres.
    Les plaisirs étaient bon marché avant que l'or fut cher.

    Il faut laisser au peuple toutes les ignorances qui ne le trompent pas.
    Tout est perdu quand le peuple craint moins la mort que sa misère.

    La plus courte vie connaît parfois des siècles de douleur.

    La haine n'a jamais fait d'heureux.

    Quand le malheur vous tombe sur la tête, il est trop tard pour regretter.
    Qui parle le plus de soi est le plus grand des menteurs.

    Il n'y a pas de situation fixe dans cette vie, à moins qu'on ne s'occupe de l'autre.

    Qui ne connaît pas ses défauts ne se connaît pas lui-même.

    Qui veut qu'on lui ressemble doit se ressembler à lui-même.

    Les sciences ne sont perfectionnées qu'aux dépens des mœurs.
    Dans le choix, il vaudrait mieux tout ignorer que tout savoir.

    Un homme laid ne doit pas reprocher au miroir d'être de travers.

    La rivière tranquille a ses rives fleuries.

    Le malheur n'entre jamais que par la porte qu'on lui a ouverte.

    Pardonner n'est une folie que pour celui qui ne s'est pas vengé.

    Qui rit d'une impertinence s'en rend complice.

    Un bon chef de famille, c'est celui qui se montre un peu sourd.

    Les vieux péchés ont de longues ombres.

    Plus on connaît de monde, moins on connaît les gens.

    Ce qui était vrai hier l'est encore aujourd'hui, mais ce qui est bien aujourd'hui ne le sera pas demain.

    Un humble ami dans mon village vaut mieux que seize frères influents à la cour.

    Chacun aime à parler de son métier.
    Veillez sans cesse sur vous comme si vous étiez sur le bord d'un abîme.

    Quand on est sûr qu'il y a des tigres sur la montagne, on se garde bien de s'y rendre.
    Qui a des fils s'appuie sur ses fils, qui n'en a pas met sa confiance en ses gendres.

    On ne se sert point d'un canon pour tuer une petite souris.

    L'hypocrite revêtit la peau de l'agneau, pour mieux dissimuler son cœur de loup.

    Ceux qui possèdent les mêmes vertus s'aiment, mais ceux qui exercent le même métier se jalousent.

    Quand la route est longue, on connaît la force du cheval.

    Une langue va plus vite que deux pieds.
    Le comble du malheur pour un scélérat, c'est de couvrir ses parents de son infamie.

    Tout scélérat a commencé par être mauvais fils.

    Qui néglige de miser ne peut espérer gagner.

    Qui se craint soi-même n'a plus rien à craindre.
    La terrasse aux dettes est une haute construction.

     

    Qui ne se mêle de rien a paix, qui se mêle de tout a guerre.


  • Commentaires

    1
    Hayat
    Samedi 2 Avril 2016 à 13:46
    Ouff c trop de proverbes à la fois! Il me faudra qqes jours pour les scruter et d'autres jours pour en comprendre certains d'entre eux☺
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :