• Les mots de juillet: Victor Hugo

    (citations tirées du site : proverbes-francais.fr)

    [La pensée des grands écrivains a toujours une profondeur fascinante, même s’ils restent des hommes avec leurs limites comme tout le monde, et l’on n’est pas obligé de partager tous leurs points de vue, mais au moins ils nous amènent à réfléchir]

    L'amour, dans les grandes âmes, c'est une estime céleste.
    Un père ne peut s'empêcher de craindre pour son fils.
    Hélas ! tout penseur semble avide d'épouvanter l'homme orphelin ! Le savant dit : Le ciel est vide. Le prêtre dit : L'enfer est plein.
    Le bonheur de vivre fait la gloire de mourir !
    Un nœud de fleurs se mêle aux fers qui nous enlacent.
    N'être jamais soi, faire illusion, c'est une fatigue.
    Les faux amis, ces nœuds qui deviennent couleuvres.
    Il y a cette différence entre le conquérant et le voleur : Le conquérant est un voleur illustre, et l'autre un voleur obscur.
    Le plus fort est celui qui tient sa force en bride.
    Ôter l'illusion à l'amour, c'est lui ôter l'aliment.
    Les morts sont les invisibles, mais ils ne sont pas les absents.
    L'amour, c'est d'abord un miroir où la femme coquette et belle aime à se voir.
    La porte de la vérité a deux clefs : l'une s'appelle l'étude, l'autre la souffrance.
    La vérité est comme le soleil, elle fait tout voir et ne se laisse pas regarder.
    L'amour, c'est la bêtise des hommes et l'esprit de Dieu.
    Le souvenir est voisin du remords.
    Faire rire, c'est faire oublier ; quel bienfaiteur sur la terre, qu'un distributeur d'oubli !
    L'amour a besoin de l'éternité pour son dévouement et ses espérances.
    Ce que l'amour commence ne peut être achevé que par Dieu.
    Confirmer ou réfuter les critiques, c'est la besogne du temps.
    Les malheureux sont ingrats ; cela fait partie de leur malheur.
    Les hommes sont ingrats, méchants, menteurs, jaloux : le crime est dans plusieurs, la vanité dans tous.
    La beauté de la mort, c'est la présence ; l'être pleuré est disparu, non parti.
    La mort est la plus grande des libertés.
    L’homme a l'amour pour aile, et pour joug le besoin.
    Toute faute qu'on fait est un cachot qu'on s'ouvre.
    Ne soyez pas sorcier ; mais si vous l'êtes, faites-en votre métier.
    L'intolérance des tolérants existe, de même que la rage des modérés.
    Les opiniâtres sont les sublimes.
    La mélancolie, c'est le bonheur d'être triste.
    Pour ceux dont le mal est l'idéal, l'opprobre est une auréole.
    Pour un hypocrite être démasqué est un échec, mais se démasquer est une victoire.
    L'hypocrite est l'épouvantable hermaphrodite du mal.
    Boire perpétuellement son imposture est une nausée.
    L'odieux de l'hypocrisie commence obscurément dans l'hypocrite.
    Rien n'égale la timidité de l'ignorance, si ce n'est sa témérité.
    On ne doit pas désunir ce que Dieu a uni ; on ne doit pas unir ce qu'il a désuni.
    L'hypocrite se confie à on ne sait quoi d'indifférent dans l'inconnu qui permet le mal.
    Le propre de l'hypocrisie, c'est d'être âpre à l'espérance.
    Tout solitaire devient un philosophe naturel.
    Un hypocrite est un patient dans la double acceptation du mot ; il calcule un triomphe et endure un supplice.
    L'argot est la langue de la misère.
    L'argot, c'est la langue des ténébreux.
    La paresse est mère : elle a un fils, le vol, et une fille, la faim.
    On meurt miné aussi bien que foudroyé.
    Si la nature s'appelle providence, la société doit s'appeler prévoyance.
    Le travail ne peut être une loi sans être un droit.
    L'art, c'est le relief du beau au-dessus du genre humain.
    La poésie est de toutes les choses humaines la plus voisine des choses divines.
    La rêverie est la vapeur de la pensée.
    L'œil ne voit bien Dieu qu'à travers les larmes.
    La suprême bassesse de la flatterie, c'est d'encourager l'ingratitude.
    L'odieux est la porte de sortie du ridicule.
    Dieu est l'auteur de la pièce ; Satan est le directeur du théâtre.
    L'homme trouve la raison en lui et la sagesse hors de lui.
    Aimer, c'est donner à autrui, par une sorte de pouvoir créateur, une existence supérieure.
    La bonhomie est le plus charmant des visages ou le plus hideux des masques.
    En amour, tel mot, dit tout bas, est un mystérieux baiser de l'âme à l'âme.
    La volonté trouve, la liberté choisit : trouver et choisir, c'est penser.
    La solitude n'admet pas les nouveaux visages.
    Les larmes sont un don ; souvent les pleurs, après l'erreur et l'abandon, raniment nos forces brisées !
    La mort doit avoir un voile, la tombe doit avoir une pudeur.
    L'admiration des médiocres caractérise les envieux.
    Être riche n'est pas l'affaire ; toute l'affaire est de charmer.
    L'amour, c'est le creuset sublime où se fait la fusion de l'homme et de la femme.
    Un méchant peut donner un bon avis ; une chandelle pue, mais éclaire.
    Aider un bon garçon dans la peine, ça me botte.
    Une affection est une conviction.
    On n'est pas maître de soi-même, amoureux comme je suis de toi.
    Babil d'amoureux, caquetage de moineaux !
    Le sommeil de l'enfance s'achève en oubli.
    Toute la vie tient dans ces quatre mots : Chanter et rire, dormir, aimer !
    Limiter la pauvreté sans limiter la richesse.
    L'écrasement, c'est la peur des petits.
    L'arrogance froissée est tout de suite colère.

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :