• Libres d'être Dieu

    « Quand ils entendirent qu’il était vivant et qu’elle l’avait vu, ils refusèrent de croire. » (Mc 16, 11)

    Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi je trouve extraordinaire cette petite phrase, apparemment sans grande importance. Elle me conforte d’abord dans ma « vision des quatre verbes » (être, accueillir, donner ou se donner et refuser), telle que vous pouvez la trouver dans mon blog.

    Oui, c’est important que les disciples de Jésus, ses amis les plus proches et les plus chers, aient d’abord refusé de croire que Jésus était ressuscité. Pourquoi cela ? Pour insister encore sur la faiblesse de l’homme, à commencer par celle des apôtres que l’on retrouve tout au long de notre Evangile ?

    Non, ce que je trouve d’extraordinaire, ici, c’est la délicatesse de Dieu. Ce Dieu qui est venu nous faire cadeau de l’amour de paradis qui règne de toute éternité entre le Père et le Fils dans l’Esprit Saint, a trop de respect pour notre liberté et notre personnalité, pour nous imposer quoi que ce soit comme à des marionnettes obligées de le suivre parce qu’elles n’auraient pas d’autres choix !

    Jésus veut nous prendre avec lui dans son amour immense, dans le mystère de réciprocité qui brûle au sein de la Trinité, mais il veut que nous y entrions librement, après y avoir mûrement réfléchi, après avoir fait un choix personnel à recommencer d’ailleurs chaque jour, car la foi d’hier ne sera jamais une garantie pour la foi d’aujourd’hui. Alors, lorsque nous décidons d’entrer dans le jeu, nous aussi, de tout notre cœur et de tout notre être, lorsque nous décidons d’accepter de devenir nous-mêmes Dieu par participation, c’est bien nous, notre moi profond, unique, irremplaçable qui a fait ce pas de la réciprocité.

    Sans cela, nous serions un simple jouet entre les mains de notre Seigneur. Tandis que si nous avons vraiment fait ce choix, si c’est bien nous qui avons accepté l’invitation, notre joie sera totale pour l’éternité, car Dieu, dans son immense bonté, aura réussi à faire de nous des partenaires presque d’égal à égal. Et c’est sans doute cela le miracle le plus grand !

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :