• Mais vous êtes sûrs qu'il est né?

    « Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. » (Mt 2,1)

    Oui, j’ai eu envie de revenir sur cette phrase que nous avons déjà citée dans l’article « Matthieu 2 ».

    A première vue, on se demanderait quoi dire devant une phrase aussi simple et aussi claire. Nous le savons bien que Jésus est né, cela fait 2000 ans qu’on en parle. Alors passons rapidement sur ces quelques mots et leur caractère un peu banal et allons chercher plus loin ce que Jésus ne va pas manquer de nous dire de profond qui va nous faire du bien…

    Et pourtant, … et pourtant ! Avec l’Evangile, on doit toujours être prêt à s’arrêter et à découvrir de nouvelles merveilles. On ne va pas trop insister sur le fait évident, que Matthieu nous rappelle ici, que Dieu, fait homme en Jésus, a décidé d’accepter de se laisser limiter comme chacun de nous par le temps et l’espace. Il est né dans un lieu bien précis, la Judée, au cœur de ce Moyen Orient toujours en ébullition depuis que l’homme est homme, et dans un moment bien précis, il y a maintenant un peu plus de 2000 ans…

    Mais ce qui m’a attiré l’attention ici, cette fois-ci, c’est ce simple verbe « était né ». Il « était né », on en parle au passé désormais, ce qui veut dire que c’est quelque chose d’acquis sur quoi on ne reviendra plus : Jésus est né pour toujours, il ne va plus nous quitter. Mais c’est surtout la signification de ces deux pauvres petits mots qui me frappe ici. Car ce sont les mêmes mots que nous trouvons lorsque nous récitons le « Je crois en Dieu » :

    « …Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ,
    le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles :
    Il est Dieu, né de Dieu,
    lumière, née de la lumière,
    vrai Dieu, né du vrai Dieu
    Engendré non pas créé… »

    Quatre fois de suite nous employons le même mot : Jésus est né du Père, il est Dieu, né de Dieu, mais il a été « engendré », « non pas créé ».

    Et voilà que maintenant Jésus « est né » de la Vierge Marie, il a donc été « engendré » par la Vierge Marie, mais cette fois-ci, c’est complètement différent parce qu’il a été « créé » comme chacun d’entre nous.

    Alors, cela ne vous donne pas le vertige ? Le créateur qui se laisse tout à coup « créer » à son tour ? Dieu qui accepte en quelque sorte de devenir « non Dieu » ? Comment cela est-il possible ? Dans la nature une réalité ne peut pas être à la fois elle-même et ce qui semblerait son contraire. Mais Dieu est tellement puissant qu’il a réussi à devenir ce « non Dieu » qui va nous sauver, qui va nous donner la possibilité, à nous qui ne sommes pas Dieu, justement, de devenir Dieu à notre tour par participation. C’est tout le sens inouï de ces mots qui nous semblaient si ordinaires au premier regard.

    Et puis encore une dernière réflexion. Quand on connaît l’histoire de l’époque, l’histoire d’Israël ou de la Palestine sous l’Empire Romain il y a deux mille ans, on sait bien qu’il n’y a pratiquement aucune trace de la venue de Jésus au monde dans toute la littérature de l’époque. Cela veut dire que personne autour de lui ne s’est aperçu de cet évènement unique qui allait changer le cours de l’histoire de l’humanité. Et cela veut donc dire que même les hommes les plus cultivés et les plus intelligents sont complètement aveugles, s’ils ne sont pas guidés par un esprit spécial qui peut les illuminer. Combien l’humanité a-t-elle perdu de temps à se tromper sur ce qui était important ou pas au cours des siècles. Notre recherche en sera encore plus passionnante, désormais !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :