• On finit par douter de tout!

    Il y a quelques jours, j’ai reçu le message d’un ami très cher qui voulait me faire lire un article qui l’avait désorienté. Cet article avait justement comme titre : « On finit par douter de tout. » Et l’on nous expliquait que la fameuse photo du petit réfugié kurde mort noyé sur une plage de Turquie, qui avait ému le monde entier, devait être sans doute un montage artificiel, donc un mensonge, quelque chose qui sonnait faux et qu’on avait sciemment utilisé pour arriver à des buts qu’on ne voulait pas avouer.

    Que dire devant une telle réalité ? Le monde est vraiment gouverné par des menteurs et des personnes sans scrupules qui abusent de la bonne foi des gens pour servir leurs intérêts ? Il y aurait bien de quoi être désorienté et même angoissé ou désespéré. Je crois qu’à ce point-là il faut se réveiller. Sinon nous allons tous ensemble tomber dans un piège dont nous ne nous relèverons jamais plus.

    Il y a toujours eu des menteurs dans l’histoire de l’humanité, ou plutôt des gens qui ont utilisé le mensonge pour arriver à leurs fins. Il y a toujours eu des complots contre des personnes ou des catégories de personnes. On le sait, et passer son temps à essayer de révéler au grand jour tous ces mensonges et ces complots va nous conduire à quel résultat ? Ne plus faire confiance en personne, justement ?

    Je crois que là nous devons reprendre tout le raisonnement à l’envers. Partir de nous-mêmes et des gens que nous aimons, en qui nous avons confiance, avec qui depuis toujours nous essayons de construire un avenir positif pour notre famille, notre communauté, notre société. Si je me regarde moi-même, au-delà de toutes mes limites, mes défauts, mes peurs, je pense tout de même que j’ai confiance en moi. Je suis convaincu que je suis une personne positive qui essaye de semer le bien et la paix sur son passage. Je le fais peut-être mal, de manière maladroite, mais je ne crois pas avoir d’autres intentions cachées. Et si je regarde mes amis les plus intimes, je vois en eux la même réalité. J’ai peut-être quelques amis qui passent des moments difficiles, à cause de leur santé, de problèmes au travail ou en famille, et qui ne sont pas en ce moment disponibles comme ils l’étaient auparavant, c’est possible, mais de là à penser qu’ils sont en train de comploter contre moi, il n’y a tout de même pas de risque.

     

    Chaque homme, sauf s’il est vraiment malade, a quelque part confiance en lui-même et en ses amis. Pourquoi à un certain moment en arrivons-nous à cette défiance réciproque et générale ? Admettons que cette photo du petit réfugié ait été truquée : qu’est-ce que cela change au fond ? Cette photo n’a-t-elle pas été l’occasion de faire bouger les consciences, de pousser un tas de gens à faire finalement quelque chose. Ce n’est rien encore, le problème des réfugiés ne trouvera de solution que lorsque tous les conflits du Moyen Orient seront résolus à la racine, nous sommes bien conscients de cela. Mais toute nouvelle, toute réalité qui nous arrive, même si elle est fausse, ne peut que faire ressortir le fond de nos personnalités. Et si un mensonge voulu me touche et me pousse à faire du bien, cela prouve que tous les faussetés du monde, tous les malhonnêtetés ne pourront jamais nous empêcher de suivre nos consciences. Alors nous devons bien sûr être vigilants, ne pas nous laisser tromper à tous les coins de rue, mais ne perdons pas trop de temps à voir ou à chercher partout des gens mal intentionnés. Cherchons plutôt ceux qui sont bien intentionnés, et ils sont bien plus nombreux qu’on pourrait le croire, et travaillons ensemble avec eux, pour montrer au monde que la vérité et la justice auront finalement toujours le dernier mot, au moins au cœur de tous ceux qui vivent pour cela.


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :