• On ne peut plus continuer à jouer comme ça avec le feu

    (Après les nouveaux attentats de Paris)

    Excusez-moi pour le ton de l’article que je commence à écrire, mais je n’arrive plus à me taire. Je viens de participer hier soir au dîner de gala organisé par la Fondation libanaise Adyan pour le dialogue interreligieux, la vie ensemble entre chrétiens et musulmans et la paix. La veille, une nouvelle série d’attentats horribles avait endeuillé de nouveau Beyrouth. Certains s’étaient demandé si le dîner de gala devait être annulé. Mais les organisateurs avaient répondu que la tenue de ce dîner était la meilleure réponse aux attentats, pour ne pas leur montrer qu’ils auraient en quelque sorte raison.

    Cette soirée a été mémorable, émouvante, dans un climat positif de paix, de solidarité, de fraternité comme rarement j’en ai vécu. A peine rentré à la maison, j’apprends par internet la nouvelle des attentats de Paris. Que penser ?

    Certainement, cette violence n’est pas près de s’arrêter d’un moment à l’autre. Mais que faire ? Il est indéniable que les terroristes ont sur nous un grand avantage psychologique : ils n’ont apparemment pas peur de mourir. Simplement parce qu’ils sont fous ou drogués ou les deux ensemble. J’ai vécu l’expérience de la guerre au Liban : devant la mort et en particulier la mort violente, on ne peut pas ne pas avoir peur. Même avec les plus grands idéaux dans le cœur, comme celui d’être prêt à donner sa vie pour des êtres chers, la peur est toujours là, on peut certes la dominer, la dépasser, mais sinon nous ne serions pas des personnes normales. Ici nous avons affaire à de véritables fous.

    Mais où sont les responsables de cette folie ? En chacun de nous, avant d’accuser les autres. Chaque fois que nous n’avons pas été capables de redonner de l’espoir à une personne dans la misère, désespérée, rejetée… Mais combien de fois, pour voir tout de même le positif, nous avons permis à des gens de se remettre à voir l’avenir avec une nouvelle lueur dans les yeux, à travers toutes sortes d’actions de solidarité. Selon voilà, cela n’a pas suffi…

    Je crois tout de même que l’action individuelle, celles des milliers d’associations qui se battent pour la paix et la justice, n’arriveront jamais à grand-chose tant que nos Etats mèneront la politique insensée qu’ils sont en train de mener. Et, moi qui suis Français, je dois ici demander des comptes à mon gouvernement. Chacun doit le faire dans son propre pays. Il ne s’agit pas ici de la pauvre politique de partis, de droite ou de gauche, car nos gouvernements successifs n’ont pratiquement jamais changé ces dernières années de politique de base, quelle que soit leur tendance.

    On ne peut pas continuer à jouer avec le feu. C’est vrai que ces terroristes sont les plus grands criminels qu’on puisse imaginer. Mais sans armes et sans argent, comment auraient-ils pu réaliser ces crimes horribles ? Qui les a aidés ou au moins qui a fermé les yeux sur ce qu’ils font ? On ne peut pas vouloir la paix et continuer directement ou indirectement à provoquer des conflits, à écouler ou vendre des armes, sous prétexte que nos armes sont « propres », sous prétexte que si nous-mêmes ne vendons pas des armes à certains pays, d’autres parties sans foi ni loi le feraient et ce serait bien pire. Mais c’est nous qui sommes en train de devenir « sans foi ni loi ». Nous devons demander à notre gouvernement et à nos services secrets une nouvelle transparence. Ils ne peuvent pas faire impunément ce qu’ils font au Moyen Orient, en Afrique ou ailleurs au nom de notre peuple, sans que nous soyons au moins un peu au courant. La situation désespérée du Moyen Orient, le problème des réfugiés ne sont pas suffisants pour nous faire réfléchir ?

     

    La France continue à vendre des armes, mais que fait-elle pour la paix ? Et ici il n’y a pas d’autre solution que la paix. La paix ne s’obtiendra jamais par les armes. La victoire des alliés en 1918 n’a été que le prélude, 20 ans plus tard, à une nouvelle guerre mondiale encore plus terrible que la précédente. Ce n’est pas la victoire des Américains et de tous les alliés en 1945 qui a construit la paix relative que nous connaissons maintenant en Europe, mais le courage de certains de nos hommes politiques qui ont décidé de « faire la paix ». Toute autre chemin est mensonge et hypocrisie, propagande électorale ou pire encore, collaboration avec les buts non avoués de multinationales qui essayent de gouverner le monde à leur façon sans même plus demander leur avis aux peuples qu’ils prétendent servir. Trop, c’est trop ! Il y a au Moyen Orient, en Afrique et partout ailleurs des hommes de paix courageux : il faut leur donner les moyens de s’asseoir ensemble à des tables officielles et de décider eux-mêmes des solutions à suivre. Sinon il y aura encore tous les six mois de nouveaux attentats à Paris, de nouveaux réfugiés à nos frontières, de nouveaux désespérés prêts à tout. Vous voyez vraiment les choses différemment ?


  • Commentaires

    1
    Hayat
    Samedi 14 Novembre 2015 à 18:23
    J'attendais impatiemment que tu écrives quelque chose !Et non je ne vois pas les choses différemment!Seulement j'aimerais bien connaître la vie de ces hommes politiques qui ont décidé de "faire la paix "...Comment ils ont fait pour y arriver ...je suis assez ignorante à ce niveau ! Je n'ai tjrs négligé les cours d'histoire àl 'école et maintenant je le regrette !
    2
    Samedi 14 Novembre 2015 à 19:08

    Si tu cherches sur Google "les pères de l'Europe", tu trouveras une réponse intéressante à ta question!

     

     

    3
    jprosa
    Samedi 14 Novembre 2015 à 20:50

    Bien sur je suis d'accord avec toi Roland mais attention tout de même : les attentats perpétrés à Paris n'ont demandé que quelques

    milliers d'Euros et des armes de provenance russe. Le commerce des armes est évidemment moralement et même stratégiquement

    répréhensible, tu connais ma position sur ce point. Et pourtant, en l'espèce, il ne joue pas.

    Amicalement,

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :