• Où va notre pauvre monde?

    Comme c’est beau d’avoir un idéal qui donne un sens à la vie ! Tout homme le cherche, au moins inconsciemment. Mais comme c’est triste de voir les idéaux qu’on nous présente de plus en plus sur les réseaux sociaux et qui sont tellement vides parfois : mais voyez vous-mêmes ce qu’on m’a envoyé sur Facebook !

    « Avec près de 30 livres écrits sur le thème de la psychologie et du développement personnel à son actif, et plus d’une centaine d’articles parus dans différents journaux ou magazines russes ou internationaux, le Docteur Mikhaïl Litvak est sans aucun doute l’un des psychiatres les plus connus et les plus réputés dans le monde. Aujourd’hui, il livre 6 règles à suivre si vous souhaitez changer de vie. »

    Quand on lit une pareille annonce, on s’attend à des conseils qui sortent vraiment de l’ordinaire. Eh bien voyez ces conseils du « meilleur psychiatre au monde ».

    1. Le bonheur résulte d’une vie bien organisée :  

    C’est juste, c’est assez évident, un enfant le comprendrait et ce n’est pas une grande découverte. Il est bien certain que la vie frénétique et désordonnée de notre monde actuel, en particulier le monde occidental est la cause de beaucoup de souffrances.

    1. N’oubliez pas que vos proches ont le droit d’émettre des opinions différentes des vôtres :  

    Ici encore, c’est bien évident, ce n’est pas une grande nouveauté ! Non seulement nos proches peuvent émettre des opinions différentes des nôtres, mais aussi toute personne qui existe sur cette terre. C’est pour notre bien et notre enrichissement continuel, sinon nous serions un horrible dictateur au milieu de la société. Et puis cette idée des droits de l’autre veut dire que ma relation sociale est bien pauvre. J’espère que mes relations les plus belles sont fondées sur l’amitié, l’amour, la confiance qui font respirer l’autre et ne sont pas là à voir qui a droit ou qui n’a pas droit de faire telle ou telle chose !

    1. Apprenez à vivre pour vous et non pas pour les autres : 

    Là, c’est le comble ! Et ce soi-disant « meilleur psychiatre au monde » va nous convaincre que vivre pour soi-même et non pas pour les autres va nous apporter le bonheur, alors que le plus grand bonheur, celui dont est remplie chaque page de notre blog, est au contraire de donner sa vie pour les autres, de prendre sur soi les souffrances des autres pour leur donner enfin de la joie ? Bien sûr que mon bonheur est important, mais il est tellement plus beau quand il me vient des autres par réaction de réciprocité. Moi, je m’occupe des autres et je les aime de tout mon cœur… et les autres s’occupent de mon bonheur : j’y gagnerai toujours !

    1. Apprenez à vous recueillir et à rester seul lorsqu’il le faut : 

    Oui, en gros, c’est un conseil valable. Il est important de savoir rester parfois seul avec soi-même, mais comme un moment de passage, de retraite par exemple, avant de reprendre la vie qui est avant tout relation. La solitude en soi, n’a de sens que par rapport au reste de mes rencontres avec mes frères et sœurs en humanité qui meublent mes journées.

    1. Soyez votre meilleur-ami : 

    Alors, là! J’en crois à peine mes yeux ! Mais qu’est-ce c’est ? Du narcissisme, pour ne pas dire des mots encore plus forts ? Moi, je serais mon meilleur ami ? Pour m’écouter, me rassurer et me valoriser moi-même, explique-t-il. Cela voudrait dire que je n’ai même pas confiance de trouver de vrais amis pour me laisser valoriser par eux ? Mais où est le sens de l’amitié et de l’amour chez ce brave psychiatre ? Si vous lisez de temps en temps mes articles, vous pouvez imaginer ce que je pense… mais voyons le dernier conseil.

    1. Réussissez… et la rancœur disparaitra ! 

    Ici, c’est carrément stupide ! Notre psychiatre doit bien savoir que c’est très fréquent de ne pas réussir. Il existe d’ailleurs la peur de réussir qui paralyse et qui amène à l’échec quand on n’a pas assez confiance en soi et comme ça on est convaincu pour toujours qu’on ne réussira jamais. Alors que la solution, c’est au contraire d’accepter l’échec, d’apprendre de chaque fois où tout n’a pas marché comme on l’aurait voulu… et il n’y a alors à avoir de rancœur avec personne. Tout sonne faux ou presque dans ces conseils tellement égoïstes et superficiels. Mais ce n’est pas sa faute à lui, il a sans doute fait de son mieux. C’est la faute d’un monde, en particulier occidental, qui est en train de perdre complètement la boussole !

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Hayatfallah@hotmail.
    Lundi 24 Septembre à 22:50
    J'aimerais bien savoir ce que veut dire être son meilleur ami ? Ça pourrait vouloir dire se connaître, se reconnaître le droit d'être triste ou heureux sans se culpabiliser... Ça peut vouloir reconnaître nos limites et les accepter comme le ferait un meilleur ami...????
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :