• Paradis sur terre?

    « Demandez, vous obtiendrez ; cherchez, vous trouverez ; frappez, la porte vous sera ouverte. Celui qui demande reçoit ; celui qui cherche trouve ; et pour celui qui frappe, la porte s’ouvrira… Si donc, vous qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est aux cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent ! » (Mt 7, 7-8.11)

    Ce chapitre continue à être étonnant, et pourtant il est d’une logique toute simple. C’est la logique que nous avons déjà trouvée dans la prière du « Notre Père ». L’homme livré à lui-même est complètement perdu dans la jungle de cette humanité où les hommes se jugent réciproquement et continuent à se dresser les uns les autres. Chacun de nous, tout seul, est donc une personne « mauvaise » qui n’arrivera jamais à rien.

    Mais si nous nous branchons tout à coup sur Jésus en cessant de juger nos frères et en cherchant seulement leur bien, en sortant de notre univers égoïste pour donner notre vie pour les autres, voilà que Jésus va nous prendre en main et nous présenter au Père. Et dans le monde du Père tout devient simple, limpide, facile. Il n’y a plus de mauvaises surprises. On se croirait débarqués dans un univers magique, dans un conte de fées. Il suffit de demander, de chercher, de frapper à la porte et tout s’ouvre devant nous.

    C’est que nous sommes pénétrés finalement par le cœur de Dieu, par les sentiments de Dieu pour l’humanité, nous voulons pour les autres ce que Dieu lui-même désire pour eux, alors le Père est content, il nous exauce tout de suite. C’est déjà le paradis sur terre. Car Jésus ne nous dit pas que, si nous aimons, nous serons récompensés dans l’au-delà après la mort, mais tout de suite, il suffit de désirer et vouloir…

    Rêve impossible, illusion trompeuse ? C’est pourtant bien ce que Jésus affirme en toute clarté. Si, souvent, nous avons l’impression de vivre le contraire, est-ce la faute de Dieu, ou simplement notre faute, parce que nous avons pris le mauvais chemin ? Il faut être convaincu que c’est notre faute, mais en même temps que nous pouvons tout de suite nous remettre sur le bon chemin car le Père nous attend à tout instant avec ses bras grands ouverts et il n’est jamais trop tard pour recommencer…


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :