• Puissance de vie ou puissance de mort?

    Vous savez déjà que j’aime beaucoup les verbes, car ils sont la vie de la phrase, alors que les noms qui dérivent des verbes sont souvent des mots dangereux, sources de problème. C’est ce que nous avons déjà remarqué avec le verbe « pouvoir » qui ouvre sur des horizons infinis, alors que le nom « pouvoir » est souvent synonyme de quelque chose de monstrueux qui veut s’imposer aux hommes pour les dominer et les écraser.

    Il en va de même pour un autre dérivé du verbe pouvoir qui est le nom « puissance ». Vouloir étaler sa puissance à la face du monde est le jeu maléfique que certains pays sont en train de jouer, au risque de déclencher une nouvelle guerre qui ne s’arrêterait même plus, sauf si l’humanité tout entière venait à disparaître à cause de la folie des hommes.

    Car la puissance est malheureusement la tentation de tous les égoïsmes et les orgueils du monde. On s’en sert parfois seulement pour se protéger, pour se défendre, mais on tombe vite dans le piège de forcer l’autre à faire finalement ce que nous voulons pour être sûrs, soi-disant, d’être libres, mais finalement pour s’adonner au plaisir de se sentir plus grand parce qu’on domine les autres. C’est ce que j’appelle une « puissance de mort », car elle finit par détruire sur son passage, sans états d’âme, tout ce qui la dérange et l’empêche de se développer selon ses caprices. C’est la puissance des armes ou celle de l’argent en particulier.

    Mais ce serait terrible de ne voir dans la « puissance » qu’un danger ou un mal abominable. C’est là que nous devons nous concentrer sur la « puissance de vie » que chaque homme porte en lui. Car si l’humanité porte déjà en elle cette puissance de se reproduire sans cesse au-delà de la mort, comme toute la nature qui nous entoure, chacun de nous a aussi en lui la capacité d’une puissance de bien, de paix et de solidarité. Je peux en effet toujours chercher et trouver des solutions positives, là où tout semble nous conduire vers un précipice sans fin.

     

    La religion d’un Dieu tout puissant, comme nous pouvions l’imaginer, est en train de disparaître car les hommes sont fatigués de cette comédie d’utiliser la religion pour dominer les autres. Nous sommes arrivés maintenant à une époque où l’on peut croire à un Dieu tellement puissant qu’il est capable de se faire petit pour nous servir. C’est la seule religion qui pourra rester pour les siècles à venir. La religion de la puissance du pardon et de l’amour qui donne sa vie pour le bien des autres. Il faut être terriblement puissant pour avoir le courage de donner sa vie. C’est cela la « puissance de vie » qui peut encore faire espérer l’humanité.


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :