• Qu'est-ce que ça change?

    Il y a quelques jours, j’ai publié sur Facebook cette phrase que j’avais écrite et qui m’aide beaucoup chaque jour : « La première question à me poser chaque matin au réveil : pour qui et avec qui je vais vivre aujourd’hui ? » Une belle résolution positive. Le désir de donner un sens à ma vie, de sortir toujours un peu plus de moi-même, de vivre justement toujours plus « avec les autres » …

    Et puis la journée n’a pas bien commencé. De plus en plus de problèmes avec internet, tellement important ces jours-ci pour garder le contact avec tout le monde. Et surtout de plus en plus de mauvaises nouvelles de nos amis, entre ceux qui sont malades à la maison, ceux qui sont à l’hôpital, ceux qui cherchent partout un appareil à oxygène pour leurs parents et qui ne le trouvent pas… Je vous avoue qu’à un certain moment je sentais comme un sens de découragement, mêlé à de plus en plus d’inquiétude pour l’avenir, pour ce virus qui nous envahit de partout, et pour le Liban dont le futur semble de plus en plus sombre…

    Et puis, tout d’un coup, j’ai senti au fond de moi comme une voix bien claire qui me disait : « Bien sûr, Roland, c’est vrai tout ce qui se passe, c’est de plus en plus dur, de plus en plus terrible, mais qu’est-ce que ça change pour toi ? » Comme si je me réveillais d’un seul coup à la réalité. Si tu vas mal, si les autres vont mal, qu’est-ce que ça change à ta résolution de vivre cette journée pour les autres et avec les autres ?

    Au contraire, si je ne suis pas replié sur moi-même et mes problèmes personnels, n’est-ce pas justement toute cette situation tragique qui devrait me pousser à sortir encore plus de moi-même, à passer ma journée à chercher à aider, à écouter ceux qui souffrent, à rendre des services concrets, à être simplement présent à tous ceux qui sont en ce moment dans le besoin ?

    Je crois que cela a été pour moi comme une piqûre de rappel. Moi qui suis arrivé au Liban et au Moyen Orient il y a juste 50 ans ce mois-ci, plein de bonnes intentions, moi qui en ai vu de toutes les couleurs, comme on dit, entre les guerres, les catastrophes, les injustices, mais aussi tellement de solidarité et d’amour réciproque qui circule, est-ce que quelque chose a changé dans ma raison d’être au milieu de tous ces amis merveilleux que j’ai appris à connaître et à aimer de plus en plus au fil du temps ?

    Non, c’est simplement une confirmation que le temps m’a donnée. Mon idéal n’a jamais changé, il a simplement mûri avec le temps, il est devenu plus fort, plus concret, il a pris peu à peu tout le fond de mon cœur et de mon esprit. Et c’est seulement cela qui compte aujourd’hui. Et quand la situation s’améliorera, comme nous l’espérons tous au plus profond de nous-mêmes, ce ne sera pas alors pour m’arrêter et me reposer, mais pour en profiter pour continuer à me lever chaque matin en pensant aux autres plus qu’à moi-même. Car c’est comme ça que j’ai trouvé le seul trésor que je cherchais et que j’ai pu le partager avec tellement d’amis. Et tout cela ne changera jamais…


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :