• Sagesse pour juger ou pour aimer?

    « Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bonté. » (Mt 11, 25-26)

    C’est toujours la même logique. A première vue, on pourrait se demander ce que Jésus ou le Père ont contre les sages et les savants. Ce sont des gens bien, les sages et les savants, ce sont eux qui font progresser et mûrir l’humanité, on en a tellement besoin. Mais voilà, de quelle sagesse avons-nous besoin ? C’est comme l’histoire de la possession et de la pauvreté. La sagesse aussi peut devenir une richesse qui se sent importante, qui se met au-dessus des autres, qui les juge, qui les méprise peut-être au lieu de les aimer… et elle sort de la vie de Dieu.

    La loi de Dieu est finalement très simple. Dieu sait seulement aimer, il est incapable de se sentir supérieur à la création elle-même et à l’humanité qu’il a inventée. Dieu est seulement capable de nous donner sa vie. S’il mettait entre Lui et nous une barrière, des obstacles, des jugements, des étiquettes, comme nous le faisons sans cesse entre nous les hommes, au nom de la sagesse ou de la vérité, ce ne serait plus Dieu. Dieu ne vient pas à nous d’en haut, de la supériorité de sa soi-disant toute puissance, il vient à nous de l’intérieur, du centre de son cœur au centre de notre cœur, comme par en-dessous, pour mieux nous soulever et nous élever jusqu’à Lui. C’est cela sa bonté infinie et immuable.

    Alors, si nous voulons que Dieu nous touche, nous n’avons qu’à nous libérer de toutes ces richesses morales, intellectuelles, psychologiques qui nous ont servi à un certain moment à aller de l’avant, mais que nous avons détournées en chemin pour nous séparer des autres, pour nous défendre, pour nous condamner entre nous, au lieu de nous aimer. Les « tout-petits » du Royaume des cieux, ce sont ceux qui sont devenus simples comme Dieu, qui ne pensent aux autres qu’avec la bonté de Dieu dans leur cœur, que l’autre soit bon ou non avec eux, car l’autre a en lui aussi la semence que Dieu y a mise et le reste est bien secondaire. Quand on chemine du matin au soir avec cet esprit des « tout-petits », la vie devient tellement plus légère…

     


  • Commentaires

    1
    Hayat
    Vendredi 18 Octobre à 22:55
    Tout à fait ! Avoir la bonté du cœur de Dieu... Ya reit!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :