• Se jeter dans le mouvement de Dieu

    « Le démon lui dit : ‘Tout cela je te le donnerai, si tu te prosternes pour m’adorer.’ Alors Jésus lui dit : ‘Arrière Satan ! car il est écrit : ‘C’est devant le Seigneur ton Dieu que tu te prosterneras, et c’est lui seul que tu adoreras !’ » (Mt 4,9-10)

    Je crois qu’ici, tout est définitivement très simple : d’ailleurs, c’est la dernière tentative du diable qui s’en va dans un échec total. C’est que le diable s’est pris à son propre piège, il croit être devenu puissant comme Dieu, mais il croit que la puissance de Dieu est dans la possession. Il voit bien que Dieu est heureux quand on se prosterne devant lui, mais il croit que Dieu veut nous posséder quand nous l’adorons. Il veut faire de la concurrence à Dieu en promettant de donner à Jésus tous les royaumes du monde s’il se prosterne devant lui : il espère peut-être ainsi se venger de Dieu en le possédant. Pauvre diable ! Il oublie seulement que personne ne possède ces royaumes, pas même Dieu, et surtout que personne ne pourra jamais posséder Dieu. Car, encore une fois, Dieu n’est pas capable de posséder. Dieu est seulement capable de se donner en donnant sa vie par amour.

    Quand nous nous prosternons devant Dieu, ce n’est pas pour qu’il nous récompense par des trésors que nous allons posséder. Non, il va tout simplement nous faire entrer dans sa vie de donation et d’amour. Car le premier à adorer et à se prosterner, c’est le Fils lui-même qui se donne ainsi au Père, et le Père lui-même qui se donne au Fils dans l’Esprit Saint. Il n’y a pas d’intérêt caché là-dedans. Le trésor n’est pas une possession qu’on reçoit, mais la vie même de Dieu qu’on accueille pour la redonner aussitôt, ce sang divin qu’on laisse couler dans les veines de notre âme et de notre corps tout à la fois.

    Alors apprenons ici à nous prosterner devant Dieu et à l’adorer, pas pour qu’il nous récompense en exauçant je ne sais quelle prière, mais en nous libérant de nous-mêmes en nous faisant entrer dans le courant divin qui ne cesse de couler dans la Trinité et de la Trinité à la création pour retourner sans cesse en Dieu comme une réponse d’amour réciproque. Adorer Dieu, c’est nous jeter en lui par un mouvement de foi et d’amour tout ensemble, un mouvement où nous allons accompagner Jésus en Lui et en nous, Jésus qui tour à tour part du Père pour donner sa vie à la création et à l’humanité en elle. Et Jésus ensuite qui retourne au Père avec toute cette création et cette humanité. Mouvement perpétuel de l’amour qui ne cesse de se donner, alors que la tentation du diable était justement de tout arrêter pour posséder et pour tuer en même temps le mouvement perpétuel de l’amour. Avec Jésus il n’avait bien aucune chance de réussir. Espérons que nous saurons choisir nous aussi de quel côté nous prosterner.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :