• Son heure et notre heure

    « C’est fait, l’heure est venue : voici que le Fils de l’homme est livré aux mains des pécheurs. » (14,41)

    Oui, son “heure” est venue, l’heure de Jésus, l’heure du Fils de l’homme, et donc l’heure de Dieu et celle de l’homme tout à la fois. Quel mot magique que cette « heure » ! Un mot qui attire et effraie en même temps. Qui attire parce que c’est à la fois la fin et le début, la fin d’une aventure qui était en train de tourner au désastre, et le début de la même aventure qui va se remettre finalement dans le bon sens pour toujours, à condition bien sûr qu’on accepte de plonger de tout cœur avec elle.

    Quel amour en ce Dieu qui va donner sa vie, son être, sans regarder au prix que cela va lui coûter, simplement parce qu’il nous aime et qu’il est fier de nous, parce qu’il ne peut pas supporter que le joyau de la création soit gâché pour toujours !

    Mais s’il y a ici l’heure de Dieu, c’est aussi le chemin, la porte ouverte pour l’heure de l’homme, l’heure de chacun de nous, cette heure que nous sentons venir confusément et qui, elle aussi, nous attire et nous effraie. Elle nous attire parce que nous sentons que ce sera notre grand rendez-vous avec l’éternité, avec le bonheur, avec la paix définitive, avec le paradis de l’Amour, mais nous avons naturellement peur de la responsabilité que cela implique, peur de la souffrance que cela va sans doute nous coûter, peur de l’inconnu que cela représente.

     

    Heureusement que Jésus nous a enseigné à vivre l’instant présent, vivre chaque instant, maintenant, ce soir et demain, jusqu’à la fin de nos jours comme si cet instant était justement cette « heure » qui nous attend, comme si chaque instant était le dernier qui nous était donné à vivre, celui où nous avons l’occasion de concentrer toutes nos forces et tout l’amour que nous avons dans le cœur pour répondre au moins un peu, à notre niveau, à cette folie de générosité que Jésus a eue pour nous. Si nous y faisons attention, si nous décidons maintenant même de ne plus voir la vie que comme un immense rendez-vous de chaque moment avec notre « heure », tout prendra soudain un sens nouveau et nous serons surtout capables de redonner espoir à nos frères et sœurs en humanité qui ne savent souvent même pas qu’il y a cette « heure » qui les attend…  


  • Commentaires

    1
    Hayat Fallah
    Vendredi 30 Juin à 09:26
    Ils ne savent pas que cette heure les attend ? Ou bien ils ne veulent pas savoir...?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :