• Sous le regard de Dieu et des hommes

    « L’enfant grandissait et se fortifiait, tout rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui. » « Quant à Jésus, il grandissait en sagesse, en taille et en grâce, sous le regard de Dieu et des hommes. » (Lc 2,40.52)

    Si vous me le permettez, je ne vais rien dire ici sur la croissance merveilleuse de ce Fils de Dieu fait homme qui grandit en sagesse, en taille et en grâce. C’est tellement beau et tellement évident en même temps. Je voudrais m’arrêter ici seulement sur les derniers mots de notre citation : « sous le regard de Dieu et des hommes. »

    Mais oui, ce n’est pas pour lui que Jésus grandit, mais c’est pour le Père et l’Esprit qui l’ont envoyé en mission et c’est pour toute l’humanité, à commencer bien sûr par Marie et Joseph qui devaient continuellement être stupéfaits de ce miracle naturel qui se déroulait devant leurs yeux. C’est pour nous, pour chacun et chacune de nous, que Jésus est né et a grandi. C’est pour nous partager son trésor et il voudrait tellement que nous le regardions grandir et que nous contemplions en lui le mystère de cette Trinité divine ineffable.

    Mais c’est là qu’est le problème. Si nous regardons Jésus avec nos seuls yeux humains, nous allons penser que Jésus comme tout le monde grandit pour se faire voir, pour attirer notre attention, pour se sentir important et finalement pour nous dominer. Car c’est ce que chacun de nous est tenté de faire dans la société : nous faire remarquer pour affirmer notre personnalité, pour ne pas risquer d’être méprisés et laissés de côté comme cela arrive à tellement de gens dans notre société cruelle.

    En tous cas, les contemporains de Jésus qui pouvaient le voir chaque jour de leurs yeux, comme les habitants de Nazareth, n’ont apparemment rien compris. Car le regard humain ici ne suffit pas ou bien il ne voit la réalité que de l’extérieur d’une manière tellement superficielle. Il nous faut regarder Jésus avec le « regard de Dieu », qui nous fait comprendre que Jésus veut se faire remarquer pour nous et non pas pour lui. Il n’a pas besoin d’affirmer sa personnalité pour se sentir important : il est Dieu et cela doit bien lui suffire. Mais il veut que nous le remarquions pour avoir enfin envie de le suivre, pour avoir soif de sa présence, pour nous laisser transformer par son regard à lui qui nous aime. Alors nous pouvons passer notre temps à le regarder en nous et dans les frères et sœurs que nous rencontrons à longueur de journée. Et notre regard se fait alors toujours plus pur, plus joyeux, plus lumineux et nous voyons Jésus grandir chaque jour en nous et au milieu de nous et le reste devient vraiment secondaire !

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :