• Tout ce négatif qui nous envahit

    Toi qui as peur, toi qui as honte, toi qui es triste, toi qui es en colère, toi qui te sens mal avec les autres, toi qui voudrais fuir et te cacher, toi qui as le cœur plein d’angoisse pour le lendemain, toi qui n’as plus le courage d’avancer, écoute-moi.

    Moi aussi j’ai connu la peur et les angoisses et je les connais encore. A un certain moment de ma vie, j’ai essayé de les affronter. J’y ai mis toute mon énergie, j’ai cru que j’allais y arriver. Et au bout d’un certain temps c’est devenu pire qu’avant, avec cette impression que désormais il n’y avait plus d’espoir.

    Alors j’ai essayé de faire comme si tout ça n’existait pas, que j’étais tout de même capable de vivre malgré tout. Et puisque je ne pouvais pas affronter ma peur, j’ai essayé de m’imaginer qu’elle n’existait plus, et je me la suis cachée à moi-même. Mais voilà qu’elle revenait à chaque détour de chemin et qu’elle m’attendait comme pour se moquer de moi.

    A ce moment-là, c’est la honte qui s’est mise à me gagner, à m’envahir de tous côtés, la honte d’être moi-même, avec l’impossibilité d’avouer aux autres tous ces sentiments négatifs qui n’allaient plus jamais me lâcher.

    Puis, je ne sais comment, on aurait dit que la vie avait eu pitié de moi, et elle m’a envoyé des gens merveilleux qui m’ont accepté comme j’étais. Et pour un moment je me suis retrouvé dans ces gens. J’ai essayé de les imiter pour sortir de moi et quelque chose a réellement changé. Peut-être que ma peur allait finalement disparaître. Mais à la première occasion grave, voilà que ma peur est revenue au galop et que tout s’est écroulé de nouveau.

    Mais cette fois-ci, il y a eu une sorte de miracle. Les gens merveilleux qui m’avaient accueilli parmi eux ne se sont pas détournés de moi, ils ont continué à m’accueillir comme si de rien n’était. Et je me suis laissé prendre par leur amour. Et le miracle, c’est que j’ai commencé à voir que moi aussi je pouvais aimer, que mon amour était au fond complètement indépendant de ma peur et de mes angoisses.

    Et peu à peu toute ma vie a changé. J’ai appris à aimer et à me laisser aimer. J’ai découvert que moi-même j’étais capable de rendre des gens heureux et j’y ai pris goût. Et mon cœur s’est tellement élargi aux dimensions de toute l’humanité qu’il n’a plus cessé de battre. Mais ce qui est le plus merveilleux, c’est que la peur et l’angoisse étaient toujours là, mais elles ne me gênaient presque plus. Mais surtout elles n’étaient plus au fond de moi-même comme un monstre caché dont j’avais honte, mais comme un simple défaut de fabrication dont je n’avais même pas la faute, mais qui était là simplement comme une occasion d’aimer encore plus et de me faire encore plus aimer.

    Car cette peur et cette angoisse et tous mes autres défauts, que je n’ai pas ici le temps de nommer, devenaient comme un point commun avec les autres qui nous faisait nous sentir encore plus proches entre nous, car tous nous sommes pleins de défauts et de limites et tous nous avons besoin de nous aimer pour cela encore plus et de nous laisser aimer. Alors la vie a commencé à devenir une véritable libération et je me demande maintenant si je vais découvrir encore d’autres étapes aussi surprenantes. Mais le bonheur que je ressens actuellement et que je parviens de plus en plus à partager avec tellement de gens que j’aime, est tellement contagieux que je crois que cela me suffira désormais jusqu’à la fin de ma vie : voir pour croire ? Je vous assure que j’en suis le premier surpris, mais c’est là la plus pure vérité !

     


  • Commentaires

    1
    Hayatfallah@hotmail.
    Vendredi 20 Juillet à 07:43
    Salut Roland ! Tu dis que des gens merveilleux t'ont accepté comme tu étais et qui ont continué à le faire... J'ai vécu la même chose avec des gens qui ont cru en moi...là tu as mis le doigt sur l'une des plaies du monde d'aujourd'hui où je m'aperçois qu'il manque cette fidélité, continuité dans l'accueil et l'acceptation...je me rends encore plus compte de cette grâce et de l'importance d'être encore plus fidèle dans mes rapports avec les autres,d'autant plus que je ne le fais pas seule mais avec beaucoup d'autres... Merci pour ton témoignage plein de vie, justement !
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Walid Farah
    Vendredi 20 Juillet à 09:45
    Tres beau Roland. Ta gentillesse n'a pas de limites.merci
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :