• Un compagnon céleste

    « Voici que la Vierge concevra et elle mettra au monde un fils, auquel on donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : ‘Dieu-avec-nous’. » (Mt 1,23)

    Après « Jésus sauve », voici un autre nom du Fils de Dieu : « Dieu avec nous ». Là encore, rien d’apparemment bien nouveau. Mais n’avons-nous pas décidé de plonger complètement dans le feu de ces paroles divines ?

    Ici aussi, si nous y faisons attention un seul instant, nous allons découvrir une révolution totale, inimaginable dans l’expérience de Dieu qu’ont les autres religions. Dieu est descendu parmi nous, il est « avec nous ». Il n’est plus au-dessus de nous, loin de nous, même s’il le reste aussi, car il est toujours Dieu. Et c’est cela le miracle d’un Dieu Amour qui se fait tout petit parmi les hommes et qui reste en même temps grand comme un Dieu qu’il est, mais avec la puissance d’être aussi petit que nous. Un Dieu capable de ne pas être Dieu, si l’on ose s’exprimer ainsi (que les théologiens me pardonnent !)

    Un Dieu qui ne nous écrase pas, mais qui se met à notre niveau et qui, en même temps nous élève à son niveau à lui. Ce Dieu qui vit la réciprocité trinitaire entre le Père et le Fils dans le Saint Esprit, nous emmène « avec lui » au cœur du paradis, dans cette réciprocité infinie et toujours renaissante. Dieu qui nous laisse l’aimer avec notre cœur si petit ! Mais ne voyons-nous pas ce que cela signifie ? Moi qui suis si faible, si limité, voilà que tout à coup je peux aimer Dieu, je peux lui faire du bien, je peux lui donner de la joie, je peux consoler ses souffrances et le surprendre par mon amour ? C’est du moins ce qu’il me laisse ressentir, car il reste toujours Dieu et seulement quand nous serons face à face avec lui, nous comprendrons vraiment ce qui s’est passé sur cette terre. Mais au moins, en attendant, c’est déjà cela que nous pouvons comprendre. Nous avons, jusqu’au jour de notre mort, et puis ensuite pour l’éternité, un compagnon de route tout puissant qui ne va plus jamais nous abandonner. Ne serons-nous pas un peu minables, si nous continuons encore à nous plaindre que la vie ne va pas et que nous n’avons plus d’espoir, alors que l’infini chemine à nos côtés ? Et nous n’en sommes encore qu’au premier chapitre !

     

     


  • Commentaires

    1
    Hayat Fallah
    Dimanche 28 Janvier à 15:46
    Par premier chapitre , tu veux dire , le premier de notre vie ? Oui le paradis que nous expérimentons déjà sur terre est bien Dieu avec nous , qui chemine avec nous et nous fait goûter quelque chose de la réciprocité trinitaire , infinie...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :