• Aimer toute la journée

    (Suite de l’article : « L’amour ne revient jamais en arrière »)

    Quand on commence à aimer, avec l’apprentissage de la vie, on aime d’abord bien sûr les personnes qui nous ont aimés en premier, nos parents, notre famille, puis nos amis. C’est ce qu’on pourrait appeler un amour « naturel ». Et le reste de l’humanité nous est souvent complètement indifférent.

    Mais peu à peu grandit en nous cette expérience que chaque personne est en fait potentiellement un frère ou une sœur en humanité que je peux aimer à son tour et qui m’enrichit immensément. Alors nos journées commencent à y gagner énormément en qualité, car bientôt personne ne nous est plus indifférent comme avant.

    Mais c’est qu’il s’agit de prendre conscience que cet amour que j’ai en moi est le plus grand trésor de ma vie et que ce trésor ne va cesser de grandir chaque fois que je vais le partager. Le partager, entendons-nous, avec les nuances nécessaires : je ne vais pas aimer une personne rencontrée dans la rue comme j’aime le préféré ou la préférée de mon cœur. Mais cela ne signifie absolument pas que je ne vais pas aimer chaque personne de tout mon cœur.

    Et je crois qu’il faut ici clarifier un grand malentendu dans lequel on tombe tellement souvent : c’est la peur de la jalousie des personnes qui nous sont les plus chères. L’homme qui aime sa bien-aimée à la folie, a peur de donner cet amour à d’autres personnes, comme s’il allait trahir justement sa bien-aimée. Mais il oublie une chose, c’est que son cœur est plein de l’amour de sa bien-aimée et aimer tout le monde avec ce cœur qui s’est élargi ne veut absolument pas dire trahir l’autre, mais au contraire être fidèle à l’autre. Garder dans chaque relation la même qualité d’accueil, d’écoute, de compassion, de compréhension profonde.

    Imaginons qu’un homme embrasse sa femme le matin avant d’aller au travail et lui promette un amour éternel, et qu’il passe sa journée au bureau à se disputer avec ses collègues ou son directeur, à haïr ses clients, à être impatient avec tout le monde, vous croyez qu’il sera capable d’aimer sa femme de tout son cœur en rentrant le soir à la maison ? C’est exactement le contraire. Car l’amour, le véritable amour qui grandit dans la réciprocité, est lorsque je pénètre en profondeur dans le ciel de l’autre et que je le laisse pénétrer dans le mien.

    Mais dans le ciel de l’autre, je découvre peu à peu le secret de toute l’humanité. Chaque personne devient sacrée pour moi, comme ma bien-aimée est sacrée. Et plus j’aime chaque personne que je rencontre avec cet amour sacré, dans les limites bien sûr d’une relation adaptée à chaque personne, mais pas en aimant moins, plus je reste fidèle à cet amour en moi qui ne pourra plus mourir. Et ma bien-aimée sera heureuse de me voir épanoui et libre dans mon travail et dans toutes mes relations sociales et je l’aimerai encore plus et elle m’aimera encore plus. Finie la jalousie. Les portes de l’amour vont s’ouvrir à l’infini et je vais vraiment aimer toute la journée, parce que sans cela je me renierais moi-même et je commencerais à me dessécher…


  • Commentaires

    1
    Hayatfallah@hotmail.
    Jeudi 11 Octobre à 20:11
    "je vais vraiment aimer toute la journée"... Ya reit...ce serait le bonheur absolu...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :