• Accueil

    Cliquez en haut à droite de l'écran pour ouvrir la rubrique que vous voulez, ou bien regardez le menu à gauche de l'écran, envoyez-nous vos commentaires et vos suggestions: bon voyage! Vous pouvez aussi vous inscrire à la newsletter si vous désirez être informés de la publication de tout nouvel article.

  • Cette fois-ci le blog va prendre de nouvelles vacances du 5 mai au 20 juin. C’est un peu indépendant de ma volonté. Mais l’Orient la Nuit est toujours là pour vous accueillir avec toutes ses archives de plus de 4 ans d’articles désormais. Je vous recommande toujours d’aller chercher les tags qui vous intéressent le plus, ou même de mettre dans « Recherche » n’importe quel mot qui vous passionne. Si vous me demandez à moi, personnellement, les tags qui me sont le plus chers, je crois que je vous dirai : accueillir, donner, amitié, amour, aimer, bonheur, peur, espoir, réciprocité, confiance, l’autre, lumière, vie et cœur. Mais tous les tags sont des portes ouvertes vers la vie…

    A très bientôt !


    3 commentaires
  • Bien chers lecteurs, si vous n’avez pas pu suivre la publication de tous les articles de mars et avril, en voici pour vous une synthèse rapide.

    Le 2 mars, dans « Découvertes », j’ai essayé d’exprimer ma reconnaissance « à ce Liban qui m’a tant donné » !

    Les 4 et 6 mars deux articles publiés dans « Reflets du paradis » voudraient témoigner de la joie de laisser cet amour de Dieu pénétrer en nous : « C’est plus beau d’aimer » et « Me reposer en Dieu ? »

    A partir du 8 mars et jusqu’au 7 avril, vous trouverez une série d’articles dans « Perles de la Parole » sur le merveilleux chapitre 7 de l’Evangile de Matthieu, le dernier du discours sur la montagne : « Matthieu 7 », « La liberté de Dieu », « Nous libérer pour libérer l’autre », « Paradis sur terre ? » « Être Dieu pour les autres », « Ouvrir notre porte étroite », « De vrais bons fruits », « Entrer au Paradis » et « Ecouter pour savoir vivre ».

    Le 9 avril, dans « Au bout de soi-même » j’ai essayé de me demander « Où est mon centre ? » Qu’est-ce qui fait le centre de mon moi ou de ma personnalité ?

    « A la recherche du bonheur », publié le 11 avril dans « Passepartout » continue notre cheminement entrepris depuis longtemps dans ce blog pour faire de notre vie une réalité qui en vaille la peine.

    Dans « Batailles », le 13 avril, j’ai essayé de réagir contre certaines idées étranges de notre monde avec « Amour contre la haine ? »

    Le 15 avril, dans « Au bout de soi-même », j’ai écrit « Beauté et grandeur de la passion ».

    « Cacher ses intentions ? » du 17 avril dans « Désorientés » est une nouvelle réaction un peu forte contre l’hypocrisie qui essaye de nous envahir de tous côtés.

    Et pour finir, à partir du 26 avril, nous nous sommes lancés encore dans « Perles de la Parole » dans un nouveau chapitre de l’Evangile de Matthieu, avec « Matthieu 8 », « De Marc à Matthieu 8 » et « le miracle du cœur de Dieu ».

    Sans oublier les quelques lignes de « Chers lecteurs » du 19 mars dans « Accueil » où j’explique comment mieux profiter de ces « tags » ou « mots-clés » qui sont comme la boussole de tout ce que nous écrivons.

    Alors bonne promenade au cœur du blog !

     

     


    votre commentaire
  • Notre blog va devoir s’arrêter 15 jours. Profitez-en pour revenir aux mots-clés de nos articles, ces fameux tags que vous trouvez chaque jour en première page. Mais avez-vous déjà essayé de faire des recherches à partir des tags ? Prenez les tags rouges, par exemple : humanité, cœur, relation, ensemble, paix, l’autre, peur, homme, amour, vie. Vous imaginez combien d’articles du blog contiennent ces mots-là ? Vous serez surpris de ce que vous allez découvrir… en attendant les prochains articles du mois d’avril !

    Bonne promenade dans cette vie au cœur de l’humanité ! Bon voyage ensemble, en relation avec l’autre, pour vaincre la peur par l’amour et apporter la paix à chaque homme ! Et à bientôt !

     

     


    votre commentaire
  • Bien chers lecteurs, vous avez sans doute raté quelques articles ces deux derniers mois, parce que l’activité du blog a été assez intense. Beaucoup de vie et donc beaucoup de réalités à partager, mais trop peut-être pour rappeler ici tous les titres de ces deux mois. Vous pouvez toujours faire des recherches quand vous avez le temps.

    J’ai certainement mis tout mon cœur dans les commentaires au chapitre 6 de l’Evangile de Matthieu dans « Perles de la Parole ». Du 3 au 11 janvier vous trouvez ce que j’ai écrit à propos du « Notre Père » : « Le miracle du ‘Notre Père’ », « Invitation à l’Amour », « Quand le ciel se déverse sur la terre », « Accueillir le don du Père » et « Laisser le Père respirer en nous » ! Puis le 19 janvier « Le trésor du cœur ». Et du 27 janvier au 2 février, la fin de ce même chapitre 6 : « Avec l’œil du cœur de Dieu » … « La vie de Dieu parmi nous ».

    Mais vous trouverez aussi des articles dans dix autres rubriques. Dans « Au bout de soi-même » : le 10 février « Faire semblant d’aller bien ? » et le 24 « S’isoler pour être soi-même ? ». Dans « Batailles » en particulier « Les fleurs de l’autre » du 13 janvier. Dans « Découvertes » : « La sagesse de d’émerveiller » du 17 janvier et « Comment ne pas gâcher notre amour ? » du 23 janvier.

    Avec « Désorientés » : « Quand l’intelligence semble loin de la vie » du 4 février. Dans « Interdépendance » : « Notre ‘propre vie’ » du 25 janvier. Trois articles dans « Passepartout » : « Mais où trouver la vérité ? » du 21 janvier, « Question de regard et d’amour » du 12 février et « Ne jamais descendre du train » du 26 février.

    Et enfin d’autres articles encore dans « Des mots pour de bon », « En vie de vocabulaire », « Provocations » (« Contre les mauvais rêves » du 18 février et « Les bêtises de la littérature » du 20 février) et enfin dans « Reflets du paradis » : « L’amour ne s’arrête jamais » du 6 février.

    Vous voyez, il y a de quoi lire. Merci pour votre fidélité, vos conseils, vos commentaires, vos critiques constructives et surtout l’inspiration que vous me donnez souvent à travers la vie que nous partageons ensemble bien au-delà de ce qui est seulement écrit. Je suis vraiment heureux de continuer avec vous cette aventure qui dure depuis plus de 4 ans désormais…


    votre commentaire
  • C’est de tout cœur que je voudrais bien sûr souhaiter une année pleine de bonheur à mes fidèles lecteurs, à tous les gens que j’aime et même à ceux que j’ai encore du mal à aimer…

    Mais je voudrais que ces vœux ne soient pas une routine automatique, d’autant plus que ces jours-ci je vois circuler sur Facebook des phrases un peu tristes qui me font réfléchir…

    Mais voyez celle-ci, par exemple, qui en dit long sur une certaine amertume que traverse ces temps-ci une grande partie de l’humanité : « Ceux qui pensent que 2019 va être meilleure que 2018 : désolé, mais c’est juste l’année qui va changer, pas les êtres humains. »  (C’est tiré en plus d’un site qui s’appelle : « La vie est belle »)

    On ne va pas jouer ici sur les mots. C’est bien évident qu’une année n’existe pas en soi : c’est seulement une fiction de l’esprit pour organiser notre temps et nos relations. Et nous savons bien que ceux qui existent, qui nous donnent de la joie ou des problèmes, ce sont les hommes, tous ces frères et sœurs en humanité qui meublent nos journées. Et on peut bien comprendre que beaucoup de nos relations qui restent bloquées, difficiles, parfois même fausses ou malsaines, nous découragent en chemin sur la suite de notre voyage sur cette terre… et l’on finit par perdre tout espoir… que les gens et les choses puissent enfin changer.

    Je voudrais quand même rappeler ici une vérité toute simple, c’est que nous changeons continuellement, sans même parfois nous en rendre compte : c’est un principe de la nature que tout change sans cesse d’un instant à l’autre. Nos cellules n’arrêtent pas de se développer ou au contraire de se détériorer. Nos humeurs changent parfois d’une heure à l’autre…

    La question ne va pas être alors si nous allons changer, mais en quel sens nous allons changer : vers un peu plus de positif, ou bien vers la déchéance, la catastrophe ? Qui n’avance pas, recule, nous dit le proverbe ! Si nous voulons changer en bien, il faut avancer. Mais pour avancer, il faut le vouloir. Le bien n’est pas un cadeau qui nous tombe dessus à l’improviste, c’est un choix de vie, que l’on peut décider de suivre à un moment donné de notre chemin, quelles que soient les circonstances qui nous entourent.

    Alors mon souhait le plus cher, c’est que cette chaîne de personnes avec qui je me suis lié parfois depuis si longtemps, parfois depuis seulement quelques mois ou quelques semaines, continue à grandir, à porter de la lumière autour d’elle. C’est ça le sens de la vie : décider en toute liberté de produire du positif et de le distribuer autour de nous, sans juger ceux qui n’y arrivent pas pour l’instant, car nous ne savons pas ce que nous ferions à leur place. Mais c’est parce que nous nous jetons chaque jour dans cette spirale lumineuse que nous donnerons le courage aux autres de s’y jeter à leur tour, comme certaines personnes l’ont fait avec nous quand nous étions dans le noir.

     Alors, oui, on peut se souhaiter une année meilleure, ou mieux encore, on peut se la promettre ! Je promets à mes amis et à mes lecteurs que cette année 2019 sera, en ce qui me concerne et pour ce qui dépend de moi, meilleure que l’année qui vient de finir. Et aidons-nous à être fidèles à nos promesses, en nous encourageant les uns les autres, en nous tenant par la main, en avançant quoi qu’il nous en coûte, car notre bonheur et le bonheur de ceux que nous aimons dépendront de cette fidélité que personne ne pourra vivre à notre place !


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique