• Accueil

    Cliquez en haut à droite de l'écran pour ouvrir la rubrique que vous voulez, ou bien regardez le menu à gauche de l'écran, envoyez-nous vos commentaires et vos suggestions: bon voyage! Vous pouvez aussi vous inscrire à la newsletter si vous désirez être informés de la publication de tout nouvel article.

  • C’est de tout cœur que je voudrais bien sûr souhaiter une année pleine de bonheur à mes fidèles lecteurs, à tous les gens que j’aime et même à ceux que j’ai encore du mal à aimer…

    Mais je voudrais que ces vœux ne soient pas une routine automatique, d’autant plus que ces jours-ci je vois circuler sur Facebook des phrases un peu tristes qui me font réfléchir…

    Mais voyez celle-ci, par exemple, qui en dit long sur une certaine amertume que traverse ces temps-ci une grande partie de l’humanité : « Ceux qui pensent que 2019 va être meilleure que 2018 : désolé, mais c’est juste l’année qui va changer, pas les êtres humains. »  (C’est tiré en plus d’un site qui s’appelle : « La vie est belle »)

    On ne va pas jouer ici sur les mots. C’est bien évident qu’une année n’existe pas en soi : c’est seulement une fiction de l’esprit pour organiser notre temps et nos relations. Et nous savons bien que ceux qui existent, qui nous donnent de la joie ou des problèmes, ce sont les hommes, tous ces frères et sœurs en humanité qui meublent nos journées. Et on peut bien comprendre que beaucoup de nos relations qui restent bloquées, difficiles, parfois même fausses ou malsaines, nous découragent en chemin sur la suite de notre voyage sur cette terre… et l’on finit par perdre tout espoir… que les gens et les choses puissent enfin changer.

    Je voudrais quand même rappeler ici une vérité toute simple, c’est que nous changeons continuellement, sans même parfois nous en rendre compte : c’est un principe de la nature que tout change sans cesse d’un instant à l’autre. Nos cellules n’arrêtent pas de se développer ou au contraire de se détériorer. Nos humeurs changent parfois d’une heure à l’autre…

    La question ne va pas être alors si nous allons changer, mais en quel sens nous allons changer : vers un peu plus de positif, ou bien vers la déchéance, la catastrophe ? Qui n’avance pas, recule, nous dit le proverbe ! Si nous voulons changer en bien, il faut avancer. Mais pour avancer, il faut le vouloir. Le bien n’est pas un cadeau qui nous tombe dessus à l’improviste, c’est un choix de vie, que l’on peut décider de suivre à un moment donné de notre chemin, quelles que soient les circonstances qui nous entourent.

    Alors mon souhait le plus cher, c’est que cette chaîne de personnes avec qui je me suis lié parfois depuis si longtemps, parfois depuis seulement quelques mois ou quelques semaines, continue à grandir, à porter de la lumière autour d’elle. C’est ça le sens de la vie : décider en toute liberté de produire du positif et de le distribuer autour de nous, sans juger ceux qui n’y arrivent pas pour l’instant, car nous ne savons pas ce que nous ferions à leur place. Mais c’est parce que nous nous jetons chaque jour dans cette spirale lumineuse que nous donnerons le courage aux autres de s’y jeter à leur tour, comme certaines personnes l’ont fait avec nous quand nous étions dans le noir.

     Alors, oui, on peut se souhaiter une année meilleure, ou mieux encore, on peut se la promettre ! Je promets à mes amis et à mes lecteurs que cette année 2019 sera, en ce qui me concerne et pour ce qui dépend de moi, meilleure que l’année qui vient de finir. Et aidons-nous à être fidèles à nos promesses, en nous encourageant les uns les autres, en nous tenant par la main, en avançant quoi qu’il nous en coûte, car notre bonheur et le bonheur de ceux que nous aimons dépendront de cette fidélité que personne ne pourra vivre à notre place !


    votre commentaire
  • Chers lecteurs qui aimez plonger chaque jour dans « L’Orient La Nuit », merci d’abord pour votre présence fidèle qui renforce le courage de continuer à écrire, pour donner un peu d’espoir et de lumière autour de nous, dans ce monde qui est souvent bien fatigué ! Je vous remercie en particulier parce que les visites au blog ont beaucoup augmenté ces derniers temps et c’est vraiment un signe réconfortant ! Nous avons dépassé les 42.000 visites !

    Mais comme je devrais mettre mon blog en vacances pour un mois et demi, jusqu’à Noël, je vais vous demander un grand service. Si vous pouviez profiter de cette période creuse pour aller faire des recherches dans les archives ou en cliquant sur les « tags » qui vous inspirent le plus et en partageant le fruit de vos recherches (articles entiers ou simplement quelques phrases) sur Facebook ou twitter ou Google +…, cela pourrait faire de la bonne publicité.

    Et n’oubliez pas mes citations dans le site « citation-celebre.leparisien.fr » en cherchant « Roland Poupon » dans « Internautes populaires » et en cliquant sur les phrases qui vous plaisent !

    A très bientôt !


    votre commentaire
  • Comme d’habitude, voici les titres des articles publiés ces deux mois dans notre blog, au cas vous n’auriez pas pu tout suivre.

    Nous avons commencé le 2 et le 4 octobre par deux articles intitulés « L’amour ne revient jamais en arrière » avec sa « suite » dans la rubrique « Provocations ».

    Puis « Aimer toute la journée » dans « Découvertes » le 6 octobre.

    A partir du 8 octobre, un peu exceptionnellement, nous avons fait un long plongeon, dans la rubrique « Perles de la Parole », dans le chapitre 5 de l’Evangile de Matthieu, ce chapitre extraordinaire des Béatitudes, en commençant le 8 par « Matthieu 5 ».

    Le 10 et le 12, c’était « Libres d’aimer » et « Aimer dans la douceur » sur les deux premières béatitudes.

    Le 14 et le 16 : « Le bonheur de pouvoir pleurer » et « Le bonheur de la justice de Dieu ».

    Le 18 et le 20 : « Le miracle de la miséricorde » et « Amour pur »

    Le 22 et le 24 : « La famille de la paix de Dieu » et « Donner sa vie pour ses frères »

    Le 26 et le 28 : « Laisser passer la lumière » et « Passion pour l’unité »

    Le 30 octobre et le 1er novembre : « La force immense de l’amour » et « Se laisser faire par nos frères »

    Et enfin les 3 et 5 novembre : « Au-delà de la logique » et « Le secret de Dieu », pour compléter notre voyage dans le chapitre 5 de Matthieu, un voyage à couper le souffle et à transformer complètement notre vision de la vie de l’homme !

    Ce sera tout pour novembre, puisque notre blog devra prendre maintenant des vacances jusqu’à Noël.

    Bonne lecture ou méditation !


    votre commentaire
  • Beaucoup d’articles publiés ce mois-ci qui ont touché un grand nombre de mes lecteurs, mais si vous n’avez pas pu tout suivre, voilà le résumé de septembre.

    Nous avons commencé le 2 du mois par la rubrique « Batailles » avec « Pourquoi passer son temps à souligner le négatif ? »

    Le 4 septembre c’était « Quand le paradis se casse » dans « Reflets du paradis » : c’est vrai que notre blog est toujours positif et optimiste, mais à condition aussi de regarder les problèmes en face, au moins c’est ce qu’il essaye de faire ! Et le 6 : « Paradis : rêve ou réalité ? » dans la même rubrique.

    Dans « Passepartout » le 8 du mois, j’ai essayé de répondre à la question : « Mais c’est possible d’avoir de vrais amis ? »

    Encore dans « Reflets du paradis », j’ai essayé de partager, le 10 septembre, une expérience qui m’a changé la vie en écrivant : « Avec le cœur de Dieu »

     Le 12 septembre, c’était « Pour être vraiment soi-même », justement dans « Au bout de soi-même »

    Le 14 « Esclaves du passé ? » dans « Batailles » : ce passé qui ne nous laisse pas libres et qui nous fait peur.

    Dans « Perles de la Parole », j’ai écrit le 16 septembre « Se jeter dans le mouvement de Dieu »

    Puis « Inventer la réciprocité », le 18 septembre dans « Découvertes » : la réciprocité est tellement importante pour équilibrer nos relations !

    Le 20 du mois, encore dans « Perles de la Parole » : « Le train de la lumière »

    Puis le 22, dans « Désorientés » : « Où va notre pauvre monde ? »

    « Vouloir changer le monde » était, le 24 septembre, dans « Interdépendance », une sorte de réponse à l’article précédent.

    Le 26 du mois, dans « Passepartout » un nouveau conseil à la recherche du bonheur : « Défaire nos nœuds »

    Et pour finir le 28 septembre « Respirer », dans « Au cœur du verbe » : si nous apprenions à mieux respirer et à aider tout le monde autour de nous à vraiment respirer…

    Bonne lecture ou relecture et n’oubliez pas de me dire de temps en temps vos souhaits ou vos remarques, qui m’aident à mieux avancer !

     

     


    votre commentaire
  • Déjà passé ce mois d’août. Il a été riche de bien des points de vue. Et notre blog en a profité : si vous voulez revenir sur les articles publiés durant ce mois, en voici un bref aperçu.

    Nous avions commencé par « Rêver » dans « Au cœur du verbe » le 1er août. C’est si beau et important de rêver, mais on ne s’en rend pas compte en général.

    Le 3 août, la rubrique « Passepartout » nous entraînait vers le bonheur avec « Décider d’être heureux » … si vous avez envie d’essayer.

    Le 5 du mois « Accueillir et donner » dans « Reflets du paradis », nous ont poussés à trouver et à partager le mystère de la vie, qui n’est peut-être finalement pas si mystérieux que ça.

    Le 7 août, dans « Provocations », nous nous sommes demandé si « C’est contagieux de donner ? » Qu’en pensez-vous ?

    Du 9 au 15 août, il a fallu 4 articles de suite dans la rubrique « Désorientés » pour répondre à la question : « Condamnés à vivre de travers ? » Question de base sur laquelle nous devrons encore beaucoup réfléchir.

    Le 17, cri d’alarme dans « Interdépendance » : « Notre monde va-t-il devenir raciste ? » : question a ne pas négliger, si l’on espère encore que l’humanité est toujours capable de se reprendre après chaque catastrophe…

    De là nous avons continué notre échange, dans « Au cœur du verbe », en nous demandant le 19 août « Prendre, recevoir ou accueillir ? » Ces trois verbes sont-ils faits pour s’harmoniser ? Je pense que oui, mais encore faut-il bien se comprendre.

    Le 23 août, de nouveau une « Provocation » : « C’est si simple d’aimer ! » Mais peut-on lancer des affirmations pareilles ?

    Et du 25 au 29 août nous avons continué notre voyage dans l’univers de l’Evangile de Matthieu, dans « Perles de la Parole » : « Matthieu 4 » nous fait pénétrer dans ce chapitre merveilleux qui commence par les tentations de Jésus au désert. Puis nous sommes passés à « Un Dieu de vie ! » et enfin à : « Au lieu de nous laisser faire par Dieu et son amour. » Tout un programme.

    Bonne lecture à tous !

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique