• Notre monde est-il vraiment malade?

    L’égoïsme et l’individualisme ne sont pas une nouveauté de nos temps modernes, ils sont un fléau qui frappe l’humanité depuis que l’homme est homme, et chacun de nous en sait bien quelque chose. Mais il y a une différence entre la conscience de ce mal ou de ce fléau en nous et le fait de le prendre comme une situation tout à fait normale. Que j’aie envie de me replier sur moi-même quand je suis trop fatigué ou continuellement dérangé ou même attaqué par les autres, cela peut se comprendre, à condition de voir cette situation comme une maladie dont on va essayer de sortir.

    Mais ce qui est inquiétant c’est quand cet égoïsme devient un idéal de vie, une vision normale de notre relation avec les autres. Mais voyez donc la phrase qui m’a fait frémir et qui m’a poussé à réagir dans le blog. C’est celle d’une femme qui explique pourquoi elle refuse d’avoir des enfants : « Je ne veux pas m’inquiéter toute ma vie pour une autre personne ! »

    Je n’ai aucune envie de juger cette pauvre femme, et qui serais-je pour le faire, alors que je ne connais rien de la situation dans laquelle elle vit, des malheurs qu’elle a sans doute connus au cours de son existence. Mais je ne peux m’empêcher de penser que voilà encore une nouvelle victime de notre société en crise !

    Comment penser un seul instant que donner la vie à un nouvel être humain va être avant tout une cause de problèmes et de malheurs, de préoccupations et d’inquiétude, de peurs et d’angoisses ? Une personne qui en arrive à ce point doit sans doute penser que sa propre vie est bien triste et elle est peut-être elle-même déprimée ou au bord du suicide. Il faudrait la guérir. Mais quand on nous présente sur les réseaux sociaux une telle opinion, comme la pensée libre et normale d’une femme épanouie… mais quel épanouissement s’il vous plaît ?

    La vie est un tel cadeau, une telle chance qui nous a été donnée gratuitement à notre naissance et quelqu’un qui aurait la possibilité de donner cette vie ne s’en rend même plus compte ? Si c’était une personne qui vit au milieu de la guerre, ou dans une extrême pauvreté et qui aurait peur de mettre au monde un enfant qui risque d’avoir une vie malheureuse dès son enfance, on pourrait encore le comprendre… Et encore, ce sont souvent les pauvres qui ont le plus de courage d’avoir des enfants, car ils sentent que l’enfant lui-même est une richesse au milieu de leur pauvreté… Mais quand c’est une personne normale de notre société occidentale qui fait de tels discours, on peut vraiment se poser des questions… nous continuerons en tous cas à le faire dans ce blog !

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Hayatfallah@hotmail.
    Lundi 23 Avril à 09:15
    Ouiii Il faut continuer!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :