• Prendre ou accueillir?

    Une nouvelle citation vue ces jours-ci sur les réseaux sociaux (tirée du site « LesBeauxProverbes.com ») et qui m’a beaucoup dérangé : « Une relation, c’est la réciprocité entre deux personnes. L’une ne doit pas tout donner et l’autre tout prendre. »

    C’est terrible, cette fausse sagesse tellement terre à terre et superficielle qui semble illuminer la vie et qui l’empêche en fait de décoller. C’est bien évident qu’une vraie relation, c’est la réciprocité entre deux personnes, ou plus. C’est ce que nous ne cessons de dire dans ce blog sur tous les tons…

    Mais pour créer cette réciprocité on devrait s’arrêter de tout donner ? Entendons-nous : il ne s’agit pas ici de donner des choses matérielles comme de l’argent. Il est bien certain que la générosité doit toujours rester équilibrée. Mais il s’agit de se donner soi-même, de donner sa vie, son cœur, son esprit, ses forces, son temps. Pourquoi y mettre des limites ? Si j’aime quelqu’un, pourquoi devrais-je mesurer mon amour ?

    Bien sûr que cet amour sera différent s’il s’agit d’un mari avec sa femme, d’une mère avec ses enfants ou de collègues de travail. Mais cela n’empêchera pas de se donner tout entier dans la transmission de ce qu’il y a de plus profond en nous. Un sourire donné à moitié, c’est comme montrer à l’autre qu’au fond il ne nous intéresse pas beaucoup…

    Mais ce qui me scandalise dans cette phrase, ce sont surtout les derniers mots : l’autre ne doit pas « tout prendre ». Mais qui a dit que quand je donne à l’autre de moi-même, en amour ou en amitié, l’autre va me prendre quelque chose ? Ce n’est plus une relation gratuite et désintéressée, c’est devenu du commerce. Cela veut dire que l’on ne comprend rien au don lui-même. Car, dans les relations humaines de réciprocité, le complément de « donner » n’est pas « prendre », mais « accueillir ». Quand l’autre se donne à moi, d’une manière ou d’une autre, je ne vais pas m’amuser à le prendre pour le posséder, je vais simplement accueillir son don de tout mon cœur.

    Quand je me donne à l’autre et que l’autre m’accueille, je ne perds rien, mais au contraire je reçois l’amitié, la confiance, la compréhension, l’émerveillement de l’autre et tout cela enrichit mon don et me donne le courage de continuer à me donner encore plus à l’avenir. Le fruit du don est donc et sera toujours l’accueil et le fruit de l’accueil est et sera toujours le don. C’est cela qui fait la beauté de la réciprocité dans nos relations humaines. Sortir de cette logique naturelle pour tomber dans la mentalité de la société de consommation ou le don de l’amitié devient un produit de supermarché que je peux prendre ou laisser selon mon humeur du moment, serait la fin de l’humanité…


  • Commentaires

    1
    Hayat
    Jeudi 26 Septembre à 13:04
    Je retiens cette vérité :Dans la réciprocité, le complément de "donner" n'est pas" prendre", mais" "accueillir"! C'est vrai... Ainsi le don est vraiment don
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :