• S'attendre à tout... sans rien attendre!

    Je suis de plus en plus persuadé que c’est là une des plus belles clés pour le bonheur : s’attendre à tout… sans rien attendre !

    Vous allez me dire que je suis en train de jouer sur les mots ou qu’il y a là une contradiction dans les termes. Mais ce n’est pas vrai.

    Si l’on veut trouver le bonheur dans sa vie, il faut le chercher, il faut l’attendre. Il faut ouvrir chaque matin sa fenêtre, sa porte, son esprit et son cœur pour ne pas le rater quand il va se présenter.

    Car la pire des choses qui puisse m’arriver, c’est que le bonheur passe ici, à portée de main, et que je ne m’en rende même pas compte, que je ne le reconnaisse même pas. Je dois pour cela imaginer que le bonheur viendra sous les formes les plus inattendues. Je dois rêver au bonheur. Le rêve n’est pas une activité inutile ou stérile : c’est au contraire la manière la plus efficace de sortir de la routine quotidienne et de commencer à inventer des lendemains nouveaux.

    Et c’est ainsi que le bonheur va me surprendre, car il va se présenter dans la faiblesse, là où je l’attendais dans la force, ou bien dans le silence quand je l’imaginais dans le vacarme d’une foule en fête, ou bien exactement le contraire. Le bonheur est même capable de se revêtir de malheur à sa première apparition, un malheur qui cache le don d’une vie et l’émotion de partager, au milieu de la souffrance, ce qu’il y a de plus beau et de plus noble au cœur de l’homme. Le bonheur va se montrer sous les traits d’un nouvel ami aux talents insoupçonnés qui va changer notre vie. Et la liste ne finirait jamais.

    Mais ce qui va tout gâcher, c’est quand je vais commencer à me bloquer sur un de ces innombrables visages du bonheur et croire que c’est là son unique visage. Et je vais commencer à faire des caprices s’il ne se représente pas le lendemain sous le même visage. Et c’est alors que le bonheur va me quitter, car il ne sentira plus libre avec moi. Libre de me surprendre chaque jour avec une nouvelle symphonie.

     

    Ce qui empêche le bonheur de revenir, c’est qu’on est déçu lorsqu’il ne correspond plus à nos attentes. J’attends et je veux un bonheur rouge et voilà qu’il se présente en vert et que je me détourne de lui. Et c’est bien pour cela que l’on doit s’attendre à tout avec le bonheur… mais surtout ne pas l’enfermer dans tel ou tel aspect particulier tellement mesquin qu’il va finir par s’y dessécher. 


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Hayat Fallah
    Mercredi 17 Mai à 15:12
    C'est si vrai !!! Etil est vrai que lorsqu'on est au coeur d'une grande souffrance sans cesser d'aimer , on touche l'essence de l'amour de Dieu ...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :