• Se connaître dans la réciprocité

    « Personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. » (Mt 11,27)

    Cette phrase apparemment si simple, c’est le plus grand cadeau que Jésus est en train de nous faire. Il nous dévoile en quelques mots toute la vie qui circule à l’intérieur de la Trinité, de toute éternité entre le Père et le Fils dans l’Esprit, comme si nous y étions. La seule connaissance qui intéresse Dieu, c’est la connaissance dans la réciprocité. Une connaissance en toute transparence dans laquelle aucun des deux ne se sent supérieur à l’autre, une connaissance où chacun ne pense qu’à accueillir l’autre de tout son cœur et à se donner à lui…

    C’est le secret de Dieu et de la semence divine que Dieu a mise au cœur de l’homme. Chaque fois que j’aime l’autre dans la réciprocité, que j’entre dans le cœur de l’autre pour mieux le connaître et l’aimer, dans le même mouvement où je me laisse aimer et connaître par lui sans rien avoir à cacher, sans rien avoir à défendre, c’est la vie de Dieu qui circule entre nous et le paradis est déjà descendu sur terre.

    Chaque fois que je crois connaître l’autre de l’extérieur, que j’essaye de surprendre ses secrets pour mieux le dominer ou me servir de lui, en prenant bien garde de ne pas lui laisser deviner ce qui se passe dans ma tête ou dans mon cœur, c’est l’enfer au lieu du paradis. Car ce n’est plus l’œil de Dieu qui regarde en nous, mais l’œil de l’orgueil ou de l’égoïsme qui pense seulement à profiter de l’autre ou à lutter contre lui au lieu de l’aimer. Ce n’est plus la « connaissance » de l’autre, mais le « jugement » sur l’autre, la « condamnation » de l’autre, qui va me juger et me condamner à son tour, mettre sur moi ses « étiquettes », en croyant me connaître. Mais ainsi ni moi ni l’autre n’avons rien compris à la vie et nous allons passer tout notre voyage sur terre comme des cailloux qui s’entrechoquent sans jamais se comprendre, au lieu d’être des rayons de lumière qui s’entrepénètrent en tous sens pour illuminer l’humanité en s’illuminant en même temps entre eux dans la joie la plus parfaite…


  • Commentaires

    1
    Hayat
    Vendredi 18 Octobre à 22:48
    Wawww!Tu t'es SURPASSÉ Roland ! Le paragraphe qui se termine par "C'est la vie de Dieu qui circule parmi nous..." pn'est ce pas le rêve, le désir profond de tout un chacun ?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :