• Au cœur du miracle

    « Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri. » (Mt 8, 8)

    C’est un mystère tout de même : ce brave centurion qui n’est même pas de la religion de Jésus mais qui a tellement foi en lui ! Comment cela est-il possible ? Cela bouleverse une fois de plus toutes les catégories dans lesquelles on aurait tendance à enfermer Dieu et la prière…

    On pourra noter deux ou trois originalités dans ce rapport entre le centurion et Jésus. D’abord le centurion ne demande rien pour lui-même. Il ne demande même pas de miracle pour quelqu’un de sa famille, ni quelqu’un d’important. Il voudrait simplement que son serviteur cesse de souffrir. Ce centurion a le cœur ouvert sur toute l’humanité, quelle qu’elle soit et en particulier sur les plus faibles et les plus démunis. Il a déjà pénétré par miracle dans le secret du cœur de Dieu.

    Sa foi ne vient donc pas d’une assurance, ni d’une conviction personnelle qui le rendrait sûr de lui. Il se sait faible lui-même et indigne de parler avec Jésus et de lui demander d’intervenir, mais c’est cela la base de la foi, cette relation d’amour que l’Esprit de Dieu suscite en nous si nous le laissons pénétrer. Cet amour qui nous rend humbles devant Dieu, mais en même temps si proches de lui, car Jésus est le premier à être humble. Le centurion n’est pas en train de faire un caprice auquel il voudrait obliger Dieu à répondre. Il sent simplement au fond de lui qu’il y a en Jésus un trésor qui est fait pour toute l’humanité et auquel nous sommes tous invités à puiser…

    Je crois que Dieu est particulièrement sensible à cette relation d’amour vrai qu’il attend de tout son cœur de voir fleurir en chaque homme, car c’est lui qui nous a créés et qui a mis en chacun de nous cette semence de foi et d’amour qui est faite pour nous relier à lui pour toujours. Alors, lorsqu’il voit que cette semence en nous commence à porter du fruit, Dieu perd la tête et il est prêt à exaucer toutes nos prières, toutes les prières que lui-même est en train de nous suggérer à travers l’Esprit qui murmure à notre cœur. C’est cela le véritable miracle : pas tellement la guérison d’une personne qui tombera de nouveau malade un jour ou l’autre, mais l’ouverture réciproque et définitive du cœur de Dieu au cœur de l’homme…

     


  • Commentaires

    1
    Hayat Fallah
    Jeudi 2 Mai à 09:23
    "Dieu perd la tête"... J'aimerais "perdre la tête" d'amour pour chacun...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :