• Heureusement que nous sommes malades!

    (Article paru le 21 mars 2015 dans « Perles de la Parole » et qui nous aide maintenant à mieux comprendre aussi la phrase de Mt 9,12 : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. », qui est exactement semblable à celle de Marc.)

    « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je suis venu appeler non pas les justes mais les pécheurs. » (Mc 2, 17) 

    Je ne sais pas comment vous lisez cette phrase, mais je dois avouer qu’elle m’amuse. Je la tourne et la retourne dans tous les sens et je sens que Jésus est en train de se moquer de nous, avec un regard malicieux, et de nous provoquer. Au Moyen Orient où je vis depuis plus de quarante ans, c’est comme cela que les gens se parlent, il y a beaucoup de théâtre, si l’on peut dire, dans les relations, beaucoup de comédie, on se taquine, on se provoque et c’est ainsi qu’on montre à l’autre qu’il nous intéresse et qu’il est important pour nous.

    Cette phrase de Jésus, prise à la lettre, n’aurait pas de sens. Comment ce Dieu qui fait pleuvoir sur les bons et les méchants, qui aime tout homme sans distinction de personne, refuserait maintenant d’accueillir une catégorie de gens, et en plus ceux qui se seraient comportés comme Lui le désire ? Mais non ! Jésus est en train de se moquer de nous et des pharisiens en même temps. Il se moque de nous parce que trop facilement nous pensons ne plus avoir besoin de Lui et il se moque surtout de tous ceux qui se croient déjà justes, qui ont toujours bonne conscience et qui s’arrêtent en chemin sans chercher plus loin.

    Jésus nous dit en quelque sorte : j’ai le remède qui peut vous guérir, mais si vous pensez être déjà guéris, je ne vais pas vous obliger à le prendre, débrouillez-vous. Il veut surtout nous dire que personne ne peut se considérer juste tout seul. Dieu Lui-même, dans son Etre trinitaire, n’est jamais juste pour lui tout seul. Le Père est juste pour le Fils et le Fils est juste pour le Père dans l’Esprit Saint. Le Père « a besoin », s’il on peut dire, du Fils et de l’Esprit Saint, le Fils a besoin du Père et de l’Esprit et l’Esprit Saint a besoin du Père et du Fils : ce sont des mots qui ne sont pas adaptés à Dieu, mais c’est le message que Dieu veut faire parvenir à notre pauvre compréhension. Et d’ailleurs Dieu a même « besoin de nous », il a eu besoin de nous, il a eu besoin de Marie pour s’incarner, des disciples pour bâtir son Eglise...

    Le jour où nous n’avons plus besoin les uns des autres, où nous ne nous sentons plus malades, assoiffés, affamés, où nous croyons être devenus autosuffisants, c’est le début de la catastrophe. Jésus veut seulement que nous sentions pour toujours et à chaque instant ce besoin urgent de Lui, mais aussi de nos frères et de nos sœurs, en lesquels Il se cache, et de tout ce qui reste à construire sur terre du Royaume de Dieu qui ne peut se développer sans nous.

     


  • Commentaires

    1
    Hayat Fallah
    Jeudi 25 Juillet à 14:38
    Besoin de LUI en nous, dans nos frères et entre nous...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :