• Le bonheur de la justice de Dieu

    « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés ! » (Mt 5,6)

    Il y a quelque chose de tellement difficile à comprendre dans cette nouvelle béatitude ! Comment le fait d’avoir faim et soif de la justice pourra-t-il un jour nous combler, alors que nous souffrons en fait toute notre vie du manque de justice dans le monde ? Dieu va-t-il faire ici un tour de magie pour nous ?

    Ici encore, nous devons faire un retour sur nous-mêmes et apprendre à nous laisser porter par la logique de Dieu qui est au fond si simple. Dieu nous demande simplement d’essayer d’être comme lui qui « fait se lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et les injustes » : la réponse se trouve déjà à la fin de ce même chapitre, sans compter l’amour pour les ennemis.

    En général nous souffrons surtout des injustes dont nous sommes victimes, comme personnes, comme communauté, comme pays… et nous continuons à nous plaindre et à lutter pour nos droits qui sont bafoués. Et c’est bien normal de lutter pour ses droits. Mais ce n’est pas de cela que Jésus veut nous parler ici.

    Jésus veut tout simplement que nous apprenions à être justes comme lui, comme le Père, comme Dieu. Et lui-même nous a donné l’exemple : il n’a cessé de donner sa vie pour nous tout au long de son séjour sur la terre, jusqu’à mourir sur une croix « pour les méchants et pour les bons » et il continue à le faire maintenant du ciel pour toute l’humanité et pour l’éternité. Il nous propose de laisser notre cœur se remplir peu à peu de ses sentiments de justice envers tous les hommes sans exception.

    Alors, si du matin au soir nous donnons à notre tour notre vie et notre amour à chaque personne que nous rencontrons, sans jamais retourner en arrière, même si l’autre nous a déçus ou fait du mal, cette justice va devenir notre seconde nature, nous allons bientôt avoir « faim et soif de la justice », dans le sens que nous ne pourrons plus vivre sans donner à chaque instant cette justice de l’amour de Dieu autour de nous. Ce ne sera plus une option parmi d’autres, que nous pouvons vivre par moments ou refuser selon notre humeur du jour. Non, ce sera comme notre pain quotidien nécessaire à notre survie.

    Et le résultat, c’est que cette faim et cette soif elles-mêmes vont nous combler, car nous allons nous remplir du cœur de Dieu, sans plus trop nous préoccuper si les autres sont justes avec nous, car nous serons libres d’aimer pour toujours sans plus attendre de résultat… et en même temps nous serons chaque jour heureusement surpris de tous les miracles que cet amour de Dieu va opérer autour de nous, comme un courant d’amour contagieux qui ne se desséchera plus jamais.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :